wicked lands

these violent delights have violent ends

even a white rose has a black shadow (neige)

even a white rose has a black shadow


il observe jusqu’aux dernières lueurs du jour, l’astre solaire qui disparaît à l’horizon et il observe, depuis son coin de roche, le cirque prendre vie sous le chapiteau. des échos lui reviennent et des frissons le surprennent, mais il ne bouge pas de là malgré la musique et les voix qui résonnent. ces spectacles ne l’attirent pas vraiment, jamais du début à la fin alors à quoi bon y perdre son temps. il y connaît quelques artistes, les encourage tacitement et se déplace avec eux lorsqu’il les croise, ces nomades talentueux. lui aussi vit de voyages même lorsqu’il n’est pas en mission officieuse, il s’installe sur les marchés et profite d’événements comme celui-ci où sa marchandise s’envole à petits prix. il observe une énième fois l’entrée et par ennui, il choisit de se lever et de laisser la musique le guider. à l'arrivée, c’est une performance aérienne qui l’accueille et d’une à laquelle il n’a jamais assisté, alors il choisit de rester. adossé contre un poteau, il suit le tissu des yeux et la danse offerte aux spectateurs, mais bien vite son regard s’accroche au danseur et ses mouvements calculés ; le rendu est si naturel qu’il n’y fait plus attention et son cœur rate un battement lorsque l’acrobate se laisse glisser contre le tissu avant de s’y rattraper – calculé. l’audience est en émoi, admirative devant la prouesse alors que fenris détourne les yeux, une grimace pour se moquer de lui-même que de s’être laissé surprendre, pour si peu et il sort du chapiteau. tss.

les heures passent et bientôt le bruit s’éloigne, plus un chat dans les environs si ce n'est les membres du cirque qui se dispersent. l'yvri aurait dû reprendre la route ce soir, il aime rouler de nuit sur les voies désertes, mais sa curiosité lui a suggéré d’attendre. il se faufile parmi les ombres en évitant ceux pour qui il n’est pas resté et la patience le récompense lorsqu’il aperçoit cette fameuse chevelure passer devant lui. difficile de l’oublier, blanche comme la première neige qui épouse sa peau laiteuse, aussi pâle que la lune. jolie. (ou joli.) tapis dans l’ombre, fenris hésite à repartir sans rien dire, se retourner et s’en aller, mais il y a toujours cet espèce d’alarme interne qui lui promet déjà des regrets. il y a une envie de voir ses yeux se refléter dans les siens et d’entendre sa voix, par curiosité. il y a une envie de savoir qui il est, s’il est étranger ou béni des dieux lui aussi, parce qu’il ne pense pas qu’un simple humain puisse avoir une aura comme la sienne – emprunte de douceur et d’irréelle, et d’innocence marquée. les apparences le trompent toujours, mais cet inconnu lui rappelle un être rencontré sous les étoiles il y a peu, une gemme précieuse qui a éveillé en lui trop d’intérêt pour ces êtres mystérieux ; en est-il ?

il se lance sans plus y penser et dans un geste téméraire, il tend la main vers le jeune acrobate pour ajuster le col d’un kimono, qui menaçait de dévoiler une épaule. « excusez-moi, » il s’empresse de lui faire face en souriant, de peur qu’un malentendu se crée. ils sont surplombés d’un ciel étoilé, mais la luminosité à proximité ne leur permet pas d'en profiter, même la lune se fait timide. « vous le perdiez. » précise-t-il en haussant les épaules comme s’ils n’étaient pas deux inconnus l’un pour l’autre. « je ne vous dérange pas ? il fait une pause, le regarde avec une intensité familière et d’une voix doucereuse, lui impose, j’aimerais rester. » il le sait, le sent lorsque son influence est inefficace et il se plait bien trop à en abuser ces derniers temps. il s'est imposé à l'acrobate et voudrait même les isoler, du côté des vagues. juste pour s'amuser, par curiosité. et peut-être par attirance, aussi.


Lun 27 Aoû - 21:56
Fenris
habitation :
sur les terres de l'est, à oblivio.
affiliation :
anké (clotho) – bataillon d'exploration, il aide parfois les autres branches lorsqu'il n'a rien à faire.
particularités :
béni par hermès + don de persuasion + malformation à l'œil gauche (fond noir & iris rouge).
avatar :
kaneki ken (kim taehyung - bts) + by strparadise ♥
Messages :
19
Date d'inscription :
11/08/2018
yvridio
even a white rose has a black shadow


Le bruit de la mer en écho aux rires et aux applaudissement sous la toile du chapiteau. Il entend l’eau, rêve d’aller y mettre les pieds, la crainte de s’évaporer dans cette eau si mystérieuse, si effrayante. Il entend l’eau se laisse bercer par son chant, comme une sirène tendre. Ça le calme au final. Presque autant que la présence de Lillium tandis qu’elle le pousse. Main sur son omoplate, sa gemme source qui pulse un instant sous le toucher. Comme pour lui rappeler qu’il vit. Ombre froide plutôt que créature de chair, il s’est se faire absent, éthéré. Pourtant c’est à son tour de briller. C’est son moment. Et vu d’en haut, les gens sont si petits, insignifiants. Vu d’en haut, c’est plus simple. D’oublier les différences. Vu d’en haut, il n’a pas envie de redescendre, juste envie de tendre les mains vers le ciel, vers les étoiles. Et c’est ce qu’il fait. Danse éthérée, irréelle, prière aux astres, c’est une histoire qu’il raconte tandis qu’il bouge, le tissu glissant contre lui comme la trame. C’est son histoire qu’il raconte. La chute immuable tandis qu’il tournoie dans les éclats d’argent veloutés, fini par raccrocher ses mains dessus. C’est la chute. Mais elle est maîtrisée. C’est la chute. Comme un prix à payer pour vivre. C’est la chute, et on applaudit sa performance. Les étoiles qu’il cherche à atteindre soudain dans leurs yeux. Sourire et Neige devient soudainement moins irréel, moins onirique. Plus mortel. Instant de faiblesse avant qu’il ne se drape à nouveau dans son tissu, loin du regard du monde, et disparaisse pour le reste du spectacle. Même au salut final il est absent, derrière les autres, la blancheur de sa chevelure et de son kimono le rendant pourtant un peu trop brillant. Mais il n’est pas de ceux qui brillent de la gloire. Mais de ceux qui brillent de tendresse. Mélancolie sourde qu’on associe au Pierrot dans le cirque. Sa tristesse est pourtant maitrisée, un dernier salut, un dernier éclat avant qu’il se fasse plus terne, même l’or de ses yeux ne brillant pas assez derrière ces mèches lunaires, couleur tendre de son béryl, gemmes de goshénite taillées en ce visage délicat. Pourtant il a les yeux baissés tandis que le chapiteau se vide. Joie et candeur qui s’évapore dans le manteau de la nuit. Il a les yeux baissés Neige, le tissu dans lequel il danse placé sur sa tête, comme un dernier rempart face au monde réel auquel il craint parfois de ne plus vraiment appartenir. Ombre qui se faufile, gracile, et il s’éloigne de l’agitation, compte retourner vers sa tente, celle qu’il partage toujours avec Lillium. Il se croit même à l’abri, tranquillité nocturne, enlève le tissu qui le protège, l’impression de ne plus rien avoir à craindre. Mais une main s’égare contre son épaule, la droite, trop proche de sa gemme source. Et c’est un sursaut qui l’agite tandis que des doigts, chaleureux remettent en place le col de son kimono qu’il avait laissé ample. Le regard surpris, l’or qui croise celui curieux de ce jeune homme qui lui fait soudainement face, et Neige se surprend à hocher à la tête à ses explications. Doigts hésitants qui se posent un instant sur les pans de son kimono pour mieux le resserrer. C’est pourtant le silence qui domine, le kosmo qui attend curieux, s’étonnerait presque de ne pas le voir s’en aller. Présence imposée dans de nouveaux mots et il finit par hocher négativement la tête. Il ne le dérange pas. Non. Juste un éclat dans ses yeux morganites qui montre une curiosité non feinte, peu habituée à cette attention si ce n’est des fantômes pourtant bien vivants de son passé revenant le hanter, revenant prendre place dans sa vie. Parfois dans le besoin de quelque chose, culpabilité qui prend Neige à la gorge, parfois juste pour lui, apaisant un moment ses tourments mélancoliques. « Je vous vois parfois … autour du cirque. » C’est une remarque légère, tandis qu’il se remet en route. Destination déviée. Il s’éloigne des tentes, des caravanes. Il s’éloigne de tout ça, un regard vers le jeune homme à ses côtés qu’il a enfin replacé. Silhouette régulière qui accompagne souvent le cirque, disparaît des jours, semaines, pour mieux réapparaitre. Comme une ombre tranquille sur laquelle Neige n’avait jamais posé les yeux avant. « Je … pourrais avoir votre nom ? » Les clochettes sont hésitantes dans sa voix, timbre fragile, la curiosité surpassant la crainte d’oublier encore et toujours.




Sam 8 Sep - 23:34
Neige
habitation :
itinérant, incapable de se trouver un pied à terre, des racines, il se refuse à avoir des attaches.
particularités :
goshénite, tendre béryl incolore, 7,5 mohs, une dureté certaine, pourtant fragile, tellement fragile sous la colère d'un autre. des morceaux de morganite et d'héliodore mêlés à son corps pour sauver ce qu'il reste de son être.
avatar :
tsurumaru kuninaga (lee minhyuk - monsta x) + strparadise bb ♡
Messages :
21
comptes :
xixi l'emo kid
Date d'inscription :
11/08/2018
kosmo
even a white rose has a black shadow (neige)
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit travail au black
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» black pearl raffle
» Evangelinne, La richesse de la rose, c'est sa fragilité [VALIDEE]
» Save the last Rose
réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum