wicked lands

these violent delights have violent ends

• de sable et d'enclume •

Aller à la page : 1, 2  Suivant
HAINEE
ft. Kuroi Mato - BlackRockShooter
identité:Hainee

surnom(s): Impetus ÷ Μηχανική / impetus mèchanikê {plus un nom de code qu'un surnom, certains la surnomme tout simplement Impetus, de la doctrine sur l'entretient du mouvement, et le progressif épuisement.}

âge: 145 ans

genre:Femelle

occupation:Mécano - récupère tant bien que mal des pièces et en fait quelque chose.

orientation:No se

origines: Hainee est née d’une des dernières tentatives infructueuses de bénir des cailloux, sous l’égide du dieu de feu, Héphaïstos. D’aussi loin qu’elle se souvienne, son univers a été fait de sables et de pierres, dans les recoins du Sud les plus arides, là où siégeait fut un temps ce que les humains appelait « la Monument Valley ». Elle a la peau infiniment blanche ; autre détail qui la place à mille yeux des humains qui aurait finit par bruler sous la chaleur. De pars ses yeux en amandes effilées et la nature de son épiderme, souligné par des cheveux de jets aux reflets d'opale, on peut imaginer que son physique s’inspira des populations asiatiques coréennes ou japonaises.

lieu d'habitation:Un taudis dans le Sud, entre quelques pierres hautes pour l’ombre. (old Monument Valley, Sud-Centre-Ouest des anciens Etats-Unis).

KOSMO
gods and monsters

gemme Opale noire.

Une Affaire de révélation

Quand on se cache à soit-même,
Vient une nuit éternelle,
De hantise, et de soumission.

De multiples reflets bleus qui irisent sous le soleil. Des reflets changeants, brillants, instables, fuyants.

Dureté : 6,38
Provenance : L’opale noire aux reflets bleu est une opale précieuse particulièrement rare, qui se trouve majoritairement en Australie. Compte tenu des circonstances actuelles, Hainee en a déduit en feuilletant un vieux livre récupéré à prix coutant, que le stock avait dut être importé un jour dans leurs terres actuelles, et que les gemmes avait trouvé le moyen de le récupérer. L’idée de la difficulté imposée pour sa création renforce l’amertume qu’elle entretient à l’égard de sa propre existence.

perte de fragments En raison de son passif rituel, Hainee perds généreusement de sa propre matière. Ce n’est pas une douleur vive ; en réalité ; non. C’est une folie sourde, due à un sentiment abscons, qui révèle des stimuli qui n’ont pas de raison. — La Haine —. Hainee est convaincue que ce qui a poussé ses congénères ((et à raison ??)) à expérimenter des rituels issus de l’imagination humaine, est entièrement due à l’existence même de cette espèce qu’elle abhorre. Et à chaque chute, à chaque excroissance sur son visage, c’est davantage de crasse sur son orgueil, davantage de soutient pour ses envies de meurtres.

Face à l'oubli de l'âme
persiste cependant une mémoire impromptue
Celle du Corps
du bout de ses doigts mécaniques
ironie quand nos seules sensations sont des mirages
peut-être est-ce là la contre-malédiction, le dernier présent d'Héphaïstos, pris de chagrin contre le destin absurde de cette enfant seule au monde, qu'on supplia de bénir et qui finit maudite.

NEMOS - mnémosyne > calliope

rôle calliope > Si son talent de mécano peut être mis à profit ; elle le dédiera sans hésiter à la cause. Hainee est une furie. En règle générale, elle est prête à tout. Tout. Pour s’occuper l’esprit ; pour marcher sur l’ennemi. Elle se bat ; & si possible, elle utiliserait volontier une arme à feu ((en finir, vite)). Mais le peu de pièces qu’elle a récupéré en faisant fi du péril ne lui permettent pas encore d’utiliser la machinerie. Elle se contente de ses babioles rafistolées, et des particularités physiques de son peuple. Quand au don que le rituel aurait dut lui faire hériter ; son existence est un vide, qui la comble.

ancienneté 121 ans

questions

votre avis sur l'Ordre : la gouvernance actuelle des Terres vous convient ?
Hainee nourri une haine profonde envers la race humaine et l’ordre ((l’ordre établi plus largement aussi)). C’est une butée bornée, son raisonnement lui semble limpide ; et sa pénitence, au prix de vies humaines.

avez vous connaissance des autres affiliations ? que pensez vous de celles-ci ?
Hainee a cause de son trouble de la mémoire n’en connait que ce qui est inscrit dans un petit carnet qu’elle garde précieusement, qui lui a sans doute été confié par un camarade de Nemos pour s’assurer qu’elle ne fonce pas tête baissée dans les ennuis. Comme elle oublie un peu de tout chaque jour, et qu’elle habite recluse de la majorité des populations du monde, elle s’en tient à une indifférence totale. Son aigreur toute entière dirigée contre les humains en général. Concernant les autres affiliations de Nemos, elle trouve certains camarades trop passifs, mais elle respecte leurs choix. Tant qu’on ne lui fait pas la morale. Fut un temps, lorsqu’elle était dans son premier demi-siècle, Hainee était curieuse à propos d’Anké, puisque supposément fondée par un béni, et trace de rébellion. Elle y voyait cependant plus une opportunité stratégique qu’autre chose. Elle idéalise beaucoup trop la situation des humains, aveuglée par la haine qu’elle nourrie fidèlement à tout prix.

que pensez vous des différentes races présentes sur les Terres ? vos relations sont-elles bonnes ?
Hainee tiens pour responsable les êtres humains de l’état de sa race. Ce qui n’est pas, en soit, totalement hors sujet. L’enfer de son existence débute à sa naissance, durant un rituel raté offrant malédiction pour bénédiction. A force de renseignements glanés, elle en est un jour venu à la conclusion que si ses semblables avaient tenté de la bénir, c’était à cause des humains. Le fait que son peuple se soit abaissé a rechercher une aide supplémentaire des Dieux la rends folle : elle le voit comme une insulte à sa propre communauté, comme un autre ralliement de la part des Hinos. Elle a une faible connaissance des Yvridio, et entretient une curiosité non assumée qui la triture parfois. Elle se demande comment ils vivent. Elle s’imagine qu’ils n’ont aucun problème, et ont reçu tout l’amour des Dieux, ce qu’elle ne comprends pas. En résulte une ambivalence entre une colère plus sourde à leur égard, et tout à la fois, une familiarité de leurs origines, d’un vécut magique, étrange. Mais comme c’est une bornée orgueilleuse, il faudra du temps avant qu’elle ose elle-même quémander quoi que ce soit à un Yvridio si elle devait en croiser un. D’aussi loin qu’elle se souvienne, ses clients sont des semblables liés à l’organisation Nemos. En même temps, qui aurait l’idée de venir s’égarer dans les plaines arides du désert ?

que pensez vous des Dieux ?
Une incompréhension totale de leur abandon, ignorance.
Elle n’en veut cependant pas à Hephaïstos, bien qu’elle garde cette étrange « affection » (si l’on puit dire) cachée. Comme si quelque chose au fond d’elle, lui indiquait qu’il ne pouvait en être autrement. Qu’il n’avait pas choisi de l’acculer.
Que venu des gemmes, une tentative de bénissement est une « tricherie » face à leurs facilités naturelles. Et qu’à toute tricherie, s’impose une correction.


who are you



Dans son déni éternel
Cette rage folle
Se retournera un jour contre elle.



Elle déambule
Dans une vie qui ne lui ressemble pas
Et les mains minérales qui la touchent
——— Les siennes
Ne lui reviennent pas

Elle a ce regard contri, boudeur
Comme si quelqu’un l’avait mis au coin
Et jamais ramenée
Comme si quelqu’un l’avait vexée
À jamais contrainte
Dans un sentiment qui vous enfonce la poitrine
D’une amertume contenue, elle déglutit, en continu.


——


Face à sa bicoque, révélé par le bruits tenus de tes pas sur le sol en amas secs, nus
tu es un passager incongru dans ce désert sans racines de vie
Lorsqu’elle relève la tête, alors que tu es dans son dos
Elle tourne son visage de marbre. Un peau qui ne luit pas, quand toi tu es en nage.
Et les reflets agressifs de ses yeux d’océans, agitent comme des flammes ((celles dont le froid est brulant)), et Elles se dirigent vers toi d’un coup de tête vindicatif, agressifs, en un silence bavard

Et elle se dresse, tel un piquet, son corps longiligne ferme comme les pierres qui la composent
Tu ne remarque pas encore derrière ses mèches de cheveux éparses
Qu’un des yeux qui te jaugent n’est qu’une illusion
D’un amas de roches aux mêmes couleurs fascinantes de fraicheur
Dans ce décor aride où les teintes d’hélios sont légions
Où le bleu n’est qu’au ciel

    Là descendu sur terre, un dernier fragment aquatique

« Qu’est-ce que tu veux ? »

Sa voix est voix claire, présence autoritaire
C’est la défensive, toujours
Elle serrerait les poings, si elle ne considérait pas n’avoir rien à craindre de personne
((quand on a plus rien à perdre))
Puis comme une mémoire instinctive, qui lui rappelle ((cache-toi)), elle fait volte face, se tourne, prends un chiffon, remue son établi, cherche, paniquée, et tu vois ses muscles saillants de ce corps si jeune
Alors tu te demandes, surpris, de sa physionomie
((mais que fait une enfant…))
Mais ce n’est pas une enfant, non
Il y a quelque chose
De la femme, ici ?
Où trouves-tu les indices de l’âge ?
Tu ne le sais pas vraiment
Mais tu sent que ce corps a vécu, plus que toi, qui n’a que le temps d’un humain
Peut-être que tu délires
Oui après tout
Qui vivrait donc ici ?

« Je… vous dérange sans doute. Excusez-moi, je ne suis qu’un voyageur en passage. »

Alors elle se stoppe dans son vacarme de bric et de broc qui s’agitent à chacun de ses gestes de panique
Pourtant une précision dans ces lancers atteste d’une forme de contenance
Comme si en balançant ses outils à la quête d’un objet, elle révélait une forme d’adresse
Comme ces pianistes qu’on devine aux doigts
Ces danseurs qui ont la grâce naturelle

« … De passage, ici ? »

Elle ne s’est pas retournée, et le vent chaud, qui ne sert qu’à envoyer la poussière au fond des poumons, agite ses deux couettes longilignes. L’une est plus courte, elle semble coupée au couteau.

« Qu’est-ce que vous voulez ? »

Tu as l’impression qu’elle attend une réponse
Précise, particulière
A d é q u a t e
Un sphinx, une énigme
Qu’il ne faudrait surtout pas contrarier
Tu marches sur des charbons ardents
Des charbons plus redoutables que le temps impossible qui sévit sur ton corps en transit

« … De l’eau. Je vous offrirait compensation. »
« Pffrt. »

Elle a pouffé, entre ses lèvres fines que tu n’as pas bien vu, un son d’amusement, ou d’exaspération. Dur à savoir, dur d’analyser ce mur qui se dresse devant toi.

« De l’eau, hein ? »

Elle dépose sur sa tête un épais chapeau, qui pends mollement sur le coté gauche de son visage. Elle s’approche, une clé a molette dans la main. Tu n’es pas né de la dernière pluie. Si elle compte utiliser cette arme pour se débarrasser de toi, là où personne jamais ne te retrouvera… Quand bien même quelque chose t’indique que tu n’es pas celui qui mène la danse…

Mais elle se stoppe, devant toi. D’une stature assurée, implacable. Elle est grande, assez. Et le dos courbé par l’épuisement du voyage, tu as l’impression qu’elle te dépasserait presque. Si tu te redressais, cependant… Mais tu ne le fais pas. Comme on se fige pour laisser passer un animal sauvage en forêt, tu te mue en statue patiente.

Elle te jauge. Te reniflerait-elle ? Non… Quand même pas.
Puis l’apparition s’éloigne, va au fond de son établi où d’étranges objets semblent être avachis. Soucieux ou curieux, tu en profites pour glisser ton observation.
Découvre des objets sans âge, sans références. Chimères, des objets étranges, qu’on ne voit qu’en songe ou dans les livres de fiction.

« Tiens. »

Son visage à l’ombre de sa coiffe, tu ne vois encore qu’à peine le bleu acéré qui luit sous la visière en toile noire. Elle te tends un bidet en plastique, qui fait un bruit d’eau, un écho sonore qui parle comme un glapissement. Tu sent que ta bouche s’alerte, s’active, tu as soudain plus soif que tu n’as jamais eu soif. Car ton corps sait qu’à proximité, se trouve la panacé.

Elle te regarde, méprisante, tu le vois à sa bouche en accent circonflex, à son expression qui semble durcir tous ses traits, le peu que tu en discerne.

« Merci. »

Tu t’inclines respectueusement, signe de reconnaissance, et fouille dans tes poches. Son regard devient surpris, alerte, curieux. Enfin, tu ne le sauras pas, car ton regard est ailleurs, dans tes vêtements.

Tu lui tends une montre, d’une autre époque. Un souvenir, d’avant. Il faut bien survivre.

« … »

Elle tends davantage son bras, et le bidon se colle contre tes cotes. Te présente son autre main, à plat, où tu déposes l’objet. Et le bidon s’affale dans tes bras devenus libre, car elle l’a laché brusquement pour observer l’objet. Ses doigts sont fins, mais ses ongles sont noirs, de suie. Quand tu y penses, la paume de sa main était drôlement lisse. Étrange, comme ces petits détails vous font sentir que quelque chose n’est pas n o r m a l.
Elle observe l’objet, et un sourire se dessine lentement sur son visage, qui perds bien cinq ans. Tu le vois à ses pomettes qui semblent revivre. La lumière de ses yeux vacille même, tu crois. Comme un feu qui crépite. Elle tourne la montre, c’est une à gousset, qu’elle n’a jamais vue de sa vie, tu serais prêt à le parier. Mais elle semble en comprendre les moindres mécanismes à mesure que sa peau ((tu penses que c’est sa peau, car tu ne sais pas)) se mélange au contact du fer rutilant. Tu es étonné qu’elle ne se brule pas. Toi, tes mains sont calleuses et pleine de corne, d’avoir grimpé, rampé, marché, monté, battu. Mais elle, à peau nue, si fragile, si blanche sous ce soleil ?

Tu restes là, et lorsque son regard quitte l’objet, et se tourne vers toi, c’est comme si elle te re-découvrait.

« Que faites vous encore ici ? »

Elle te vouvoie à présent. Mais sa voix est toujours aussi dure, inhospitalière.

« Si cela ne vous dérange pas, j’aimerai profiter de votre ombre, juste un peu. »

Elle semble réfléchir, dérangée. Ses pupilles repartent vers l’objet qu’elle tiens dans sa main, fermement.

« … D’accord. Mais à la nuit, vous partirez dormir vers d’autres rochers. »

Elle ne te demande rien. Qui tu es, d’où tu viens. Pas même quel est l’objet, pourtant peu répandu dans cette région vide de tout. Elle se dirige vers son établi, époussette de l’espace, y dépose la montre à gousset. Dans un pot en fratra, se saisit de quelques tournevis, d’une pince, et récupère sur l’une des cimaises, accrochée à un clou, une lampe frontale en étrange bon état. La voilà à nouveau absorbée par quelque chose, transposée dans une réalité qui t’échappe.


Au coin de sa table,
Un carnet est ouvert, que tu ne pourras lire
Y est inscrit en belles lettres
« En cas de visite impromptue »
Tu ne le sais pas,
Mais tu leur doit sans doute la vie
Et Hainee, davantage de répit.




————————————————————————————
Impulsive, Irritée, Franche, Têtue, Bornée, Orgueilleuse, Revancharde, Obstinée,
Sensible, Fébrile, Timide, Apeurée, Violente, Solitaire qui se meurt de Solitude,
Professionnelle, Méticuleuse, Passionnée, Investie, Sévère, Lunatique, Quasi Bipolaire
Angoissée, Incertaine, Manque de confiance en soit total ((sauf en ses capacités de mécano)),
Impliquée, Fidèle, Honnête (sauf avec elle-même), Méprisante (par mesure de sécurité),
Inquiète, Paranoiaque, Fatiguée
Hainee est basiquement, une enfant de quatre ans qui a peur du noir et y circule depuis des années.
Ou un animal blessé en pleine crise de panique.

out of my head
μισέω, miséô < l i s t e n >
J’ai levé les yeux vers le ciel
Et la terre m’a appelé
Dans un reflet nuageux


J’aurai aimé dormir
Mais le repos
Le repos il n’est pas pour ceux
Qui ont trichés



——

Hainee
Ton nom n’est qu’un son.


Et le monde
Un vide sans fond.

——

On ne veut pas détester les gens qu’on aime
Ni être déçus par eux
Quand ils sont peut-être la cause de notre malheur
Il arrive parfois que par dépit, on choisisse une autre cible
Et pour être sûr que rien n’écarte notre regard de cet ennemi si désirable On se fonds dans des formules amères qui deviennent comme des sortilèges

La clé de voute de notre soutient moral
La seule raison valable
De ne pas sombrer dans l’abime du désespoir.

——

Cric.
Cric.
Cric.

Cric.
Cric.
Cric.

Sous le vent chaud, et le bruit de la poussière qui fait rouler les pierres, une autre rumeur. Celle d’un murmure régulier, qui pianote la mélodie du temps, à a-coup singuliers, d’un outil non identifié.
Ce sont des mains pleines d’un cambouis à moitié séché qui s’activent sur une clefs à molettes. Trois tour dans un sens, et le retour au silence. Il faut retourner l’outil à nouveau pour continuer la diatribe mécanique.

Hainee est installée sur un tabouret en bois bancal, l’une de ses jambes surélevée par la barre latérale qui maintient ses quatre pieds. Des renforts, contre la misère. Il fait chaud aujourd’hui, loin de la mer. Il n’y a que ce souffle ardent, qui rappelle que où que vous alliez dans ce périmètre maudit, l’air sera vicié, d’une intense lourdeur.
Elle est vêtue de sa brassière noire aux larges bretelles, et de son pantalon de travail, d’un tissu qui fut peut-être noir. L’âcre du paysage s’est fondu sur ses vêtements : ils ont pris la couleur du sable, la couleur de ce foutu temps.

Elle est absorbée tandis que d’épaisses gouttes de sueur perlent de son front, naissent au dessus de sa bouche. Elle bénie sa nature minérale ; qui lui offre l’immunité contre cette folle chaleur. A bien y songer ; Ce n’est pas de la sueur. C’est de la condensation. L’effort fait remonter à la surface de son corps si étrange les éléments chimiques qui ont donné naissance à l’organisme bancal.

Ou alors est-ce de l’huile, éparpillée au travail.
Mais personne n’est là pour s’en soucier, pas même elle. Sur la table à son coté, cet établi collé par des tonneaux vides et constitué d’une large planche de bois fine, est installé un ensemble de pièce disposées, vraisemblablement, dans un ordre bien précis. Une silhouette se dessine entre les boulons, vis, cartouches de férailles. La silhouette d’un dessin maladroitement tracé au crayon gras, sur une feuille de papier froissé à l’angle droit de la tablée. Un plan de montage, où des traits indiquent des mesures, où des schémas témoignent du tâtonnement.

Mais cette fois-ci sera la bonne, elle le sait. Elle le sent. Et surtout, elle le veut, Absolument.
Se fabriquer une mitraillette. Quelle idée. Et quelles munitions ? À quoi bon ?
Mais l’adolescente persévère. Car à son âge si peu avancé, une centaine d’année, qu’est-ce que c’est ? On se permet encore l’effrontement et l’absence de doute.

Changeras-tu, Hainee, quand tu vieilliras davantage ? Mais combien de temps, déjà, te restes-t-il encore ? C’est bien pour éviter ces pensées néfastes que son corps tout entier se tue à la tâche.

L’on dit de nous que l’on se meurt un peu la nuit
Et pourtant Haine a l’impression que sa déliquescence n’a rien à avoir avec les astres
Son propre corps est un charbon ardent
qui n’émet aucune lumière.

— —

Je m’en fout. Je m’en fout ! Je m’en fout !
Tu peux tout me prendre
m’arracher les membres
Moi mon corps n’est qu’une enveloppe élémentaire
Moi mon corps n’est qu’un tombeau
Où repose déjà mon âme, éveillée pour toujours
Je m’en fout ! Je m’en fout !
Tu peux lutter, gémir, pleurer
Tu peux justifier les crimes, de votre humanité
Moi mon corps n’est qu’une enveloppe délétère
Elle se désagrège et me rappelle l’ecceuil de ma propre existence
Je m’en fout ! Je m’en fout !
Je n’essayerai pas de raisonner le tonnerre qui gronde et m’indique
que vous êtes coupables, quand bien même on m’a dit
Moi mon corps n’est qu’un tombeau
Une enclume
et j’y goutte le sable
pour une durée qui me semble
pire que l’éternité.


— —

Une vitre qui s’explose
pour effacer ton vilain reflet
Il n’y a que ton œil qui n’est plus un œil
ton cœur à cet emplacement ridicule
comme pour t’exposer au monde, divulguer aux Démons
« Son origine est ici, et elle est pourrie »
L’excroissance semble parler parfois
quand tu entends l’amalgama brillant qui s’effrite, se terni
Quand tu étais plus jeune
tu crois que tu en as pleuré
mais tu ne sais pas si tu le pouvais vraiment
Tout cela te semble
si loin maintenant

Si loin depuis que la léthargie meurtrière t’a retiré tes chaines
le jour où tu as compris
tu avais 24 ans
l’unique solution, c’était de rejoindre ces vaillants
Nemos
Eux qui avaient compris depuis bien longtemps
La cause de tes tourments

— —

Un feu crépite dans l’alcôve Terre
grossière
Cet endroit maudit est encore sacré
car tu n’es pas née
Tu ne l’as pas salis
de tes sentiments furieux
de ta rage douloureuse

Si loin, encore
le refus, l’entêtement

Si loin, encore
le trop plein
bain de sang

Un feu crépite dans l’alcôve Mère,
et sont rassemblés en petit cercle des gens de ton espèce
Leur regard est méticuleux ; affairé, précis ((précieux))
Ils savent, qu’ils n’ont pas beaucoup de chance
que la volonté de leurs Dieux n’est pas avec eux.

Ils savent, le risque
Alors c’est une douleur
pas de celles qui sont physiques
mais qui nourri la peur

Est amoncelé un tas de cailloux,
qui luisent, d’une beauté effarante, sous les feux empiriques
Autant de joyaux, de préciosité, si finement gardés
Il y a longtemps qu’on commencé les travaux pour te donner naissance
Car chaque être de votre espèce demande investissement
et la situation est grave, depuis tant d’années
et la provenance est lointaine, inaccessible, contre toute volonté

alors l’offrande est lourde, au regard du risque annoncé

Que faire si tu te meurs ? Tout serait gâché
Que faire si tu meurs ?

Il est temps.
Alors débute ce rituel sans fin, ce piège évident
Des chants ou des supplications, tu ne sais pas vraiment
ce qui atteint tes oreilles nouvelles-nées ce jour-là
Mais tu te souviens très précisément
de cette toute première sensation
de ce poids particulier

Héphaïstos,
pourquoi as-tu donc choisi,
de m’ignorer ?


— —

C’était il y a longtemps.
((et encore hier pour ton artisan))

Tu ne te rappelles pas vraiment, toi, qui était-là, et pourquoi
Pourquoi as-t-on retenté cette folie,
cette tricherie.

On parle du Dieu unique comme du démiurge, celui qui façonna
Mais dans votre univers, ils sont multiples ; tout autant de volontés que de choses qui existent sur terre
Dans cette complexité divine ; il semble impossible de vraiment jurer
De qui on se vengera, du ciel, du pourquoi
Alors pour prendre la place de celui qui fait,
celui qui crée,
tes semblables repentant se choisissent eux-mêmes
car il faut des mains et de la volonté
pour donner naissance à votre nouvelle lignée

Tu aurais put avoir un visage,
Nourrir une rage contre tes propres pairs
Mais tu as oublié

Hainee

tu as oublié chaque jour qui passait, et depuis le premier
Les visages, les mots, sont aussi filants que l’écume de ton corps
Qui suinte chaque jour en grelots friables
Et à chaque petites parcelle qui se décroche, infime mais sonore,
tu te sent échapper à toi-même
et dans l’immensité de ces terres que tu n’as jamais osé parcourir
parce que tes forces fuyantes, mais aussi peut-être, pas peur de l’avenir
dans ta solitude forcée, ou ta solitude choisie
dans les recoins coupables de ton être entêté
dans ces choses que tu ne veux pas penser,
parce qu’elles tomberont dans l’oubli
parce que tu boudes le papier, où tes doigts savants, savent pourtant tracer
des plans, des objets, que tu sembles créer comme pour te remplacer,
dans l’immensité de ces terres arides
tu as choisi dès ta dixième année
de t’en aller

Parce qu’il te semblait si évident, qu’ils étaient tous déçus
Il te semblait si évident, que tu ne leur causerait que du soucis
il était écrit sur ton visage, que tu n’étais pas humaine
tu n’avais aucun courage, et pas encore de hargne
Et il t’a bientôt semblé impossible d’assumer leur présence

Eux qui ne te demandaient rien, si ce n’est encore, d’excuser
leur tentative maudite, le fruit de leur pêché

Alors tu es partie, Hainee
tu as embarqué avec toi les outils qu’on t’avait confié
dans un dernier espoir, fou, et sans doute mal placé,
de voir naquir un jour, le fruit de vos efforts
une bénédiction de forge, de feu
Pour une Opale noire charbon
qui ne révèle sa beauté, qu’à la flamme d’une bougie un d’un brasier.

——

* Les fragments qui tombent d’Hainee le font quotidiennement, mais les effritement sont plus concentrés à l’endroit où se trouve sa gemme-source, dans son œil gauche. Comme cette dernière subit une étrange poussée continuelle (et dérangeante) due à sa bénédiction ratée ((malédiction)), la balance semble être en équilibre précaire mais durable. Pour autant les sensations sont là, désagréables, et l’oubli, continuel. Il va du petit détail, à la perte progressive de la mémoire d’une personne. Moins Hainee voit quelqu’un, plus il est probable qu’elle l’oubli totalement. Il semble que sa mémoire qui pâtisse le plus soit celle liée aux gens, dans tous les cas.
On ne peut pas parler de douleur à proprement parler, mais le ressentiment d’Hainee face à ce propre corps qui lui échappe (et qui lui semble ne jamais avoir été « sien » lui procure une torture mentale conséquente, qui la rends dingue. C’est par honte, ou pour palier à son instabilité émotionnelle, qu’elle s’est elle-même recluse depuis bien longtemps dans les terres arides de l’ancienne Monument Valley. C’est aussi pour la source de soleil non négligeable, quasi perpetuelle.

* Par précaution, sa bicoque a tout l’air d’un atelier de fabrication artisanale perdue au milieu du désert, comme il en existait avant la guerre. (elle l’ignore, elle a juste trouvé les fondations du lieu et bossé dessus depuis ses vingt ans).
On y trouve des tas d’objets improbables, qu’elle a sut monter mystérieusement. ((Hainee l’ignore, mais c’est sans doute le maigre présent d’Hephaïstos))

* À cause de son anomalie dut au rituel, elle est obligée de voyager de nuit pour s’approvisionner en pièces à l’Ouest. Il lui est impossible de masquer les cristaux qui poussent et se désagrège.

++ Elle a éventuellement un partenaire / quelqu’un qui vient lui déposer des pièces en l’échange de ses services
((Elle s’approvisionne au marché noir de l’Est pour la majorité, l’Ouest étant à privilégier pour les produits de meilleur facture ??))

* Possède des moyens de communications précaires mais existants, une vieille radio, fabrique des ustensiles pour se faciliter la communication avec Nemos

* Se sent particulièrement à l’aise avec le feu et la chaleur.

* Forte acuité à son œil droit pour compenser, étrangement, son œil gauche défaillant qui fonctionne davantage comme un infrarouge, compte tenu de sa sensibilité accrue puisque s’y trouve sa gemme fondatrice.

* Redoutable en opération de combat. Elle n’opère cependant que la nuit, car l’idée que des humains voient le cristal de son œil l’horrifie.

* Elle déteste tellement les humains (qu’elle a si peu croisé) qu’elle serait capable d’en tuer un sur le champ si il venait l’embêter. A contrario, elle fait profil bas en matière d’affaires, pour les rares fois où elle va elle-même chercher son dû au marché de l’Est ou de l’Ouest. ((Dans ces précis, elle se bande le visage, et ressemble à une estropiée. Ce qui n’est pas bien loin de la vérité)).
Comme elle reste intelligente de par sa nature, elle sait tout de même se contenir pour jauger la situation avant de s’empêtrer (bien que le simple fait que vous la regardiez avec vos yeux d’humains en plein jour pose problème). Quelqu’un (link link ??) lui a écrit dans un petit carnet les règles a respecter absolument pour sa survie. (sans doute quelqu’un de Nemos connaissant sa situation particulière et son caractère bien trempé).


hrp weshweshyo. E. / Woodychise / Woody / etc. ; 23 balais, une amie m’a parlé de ce charmant forum et alors même que j’ai absolument pas le time (on connait tous la chanson) je me suis dis ALLÉ C TIPAR. Donc me voilà. J’aime beaucoup les couleurs du thème actuel. La fiche est en bordel c’est normal ; je suis une impatiente, alors je poste même quand ça ressemble à rien. Compte tenu de mes occupations IRL je suis pas la meuf la plus active, et mon dada c’est les envolées lyriques qui veulent rien dire, les poèmes en haikus boiteux (sous-entendu : les trucs qui se veulent des haikus mais y’a aucun rythme, aucune règle, bref, full mdr), les cornichons (rip my stomach). Mon manga préféré c’est Shaman King ; pour ceux qui savent (les vrais), vous cramerez peut-être à quel point le mojo de cette œuvre m’a marqué dans ma plus tendre enfance. Bisous sur vos beaux yeux. ((fustigez-moi si j’ai déjà foutu des infos contradictoires / incorrectes dans ma fiche, je suis pas sûre à 100% d’avoir pigé quid des Kosmo qui ont passé un rituel de bénédiction alors que ct pas la bonne idée).

Lun 6 Aoû - 21:45
avatar
habitation :
Old Monument Valley
affiliation :
Nemos <> Calliope
particularités :
Kosmo
Dieu : Hephaïstos < m a u d i t e >
Opale Noire / Dureté 6.38 / Œil gauche
avatar :
Black Rock Shooter / HM ecoplus / Woodychise
Messages :
13
comptes :
La seule, l'unique. ((oui))
Date d'inscription :
06/08/2018
kosmo
W e s h
BREO ?
MAIS ???
LOL ????
Je pensais TROP PAS TE VOIR DES AUJOURD'hUI ??
Wallah j'suis trop refaite 8DDDD
Bon, alors déjà, Black Rock Shooter ; sérieux j'suis ??????
EN KOSMO + OPALE NOIR MAIS DAMN
(je sais que tu roxx du poney la quasi totalité du temps ; pour pas dire l'intégralité du temps ?) mais là stop ? c'est illégal ?
Mention spéciale à l'histoire, ta plume est toujours aussi magnifique
J'suis conquise ;;
J'ai trop hâte de voir la suite sérieux
Continue comme ça
Et encore une fois, mais j'suis trop contente que tu sois là o/
Amour sur toi ET BIENVENUE ICI 8D
Lun 6 Aoû - 23:43
avatar
habitation :
sdf qui erre par-ci par-là
affiliation :
anke + atropos
particularités :
yvridio (hypnos // voix qui stone)
avatar :
bakugo katsuki + bnha ((irl // evan peters)) ((merci à vertigo + pendulum + kohe + kasimir pour les cadeaux 8D))
Messages :
99
Age :
25
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
les cornichons damn
J'ai vraiment un faible pour les femmes mécano, tu tapes dans ma vulnérabilité là.
Bienvenue !
Mar 7 Aoû - 14:15
avatar
affiliation :
eskeia (phonos)
particularités :
réincarnation d'andromaque

béni d'héra + le don d'abraxas est puissant mais il ne peut s'en servir pour lui-même. il lui confère la capacité de se lier à une personne de son choix et de lui apporter tout soutien dont elle aurait besoin. est-elle blessée ? abraxas est capable de partager la douleur, voire de transférer la blessure sur lui-même. est-elle fatiguée ? il peut lui donner un peu de sa propre énergie. a-t-elle du mal à contrôler son propre don ? il peut l'aider à le faire. abraxas peut en faire beaucoup pour celui ou celle à qui il se liera, mais toujours au détriment de sa propre santé, de sa propre vie.
avatar :
chisaki kai (© meru90) / paradis + dévotion
Messages :
101
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
??? trop de kosmo dans ce monde svp
mais bienvenue mademoiselle hihi
Mar 7 Aoû - 14:19
avatar
habitation :
sud
affiliation :
œil, ordre
particularités :
réincarnation d'orphée, pleure des pétales quand elle est heureuse, bénédiction de perséphone.
avatar :
asuka s. langley, evangelion || madelaine petsch (d'arty, dévo, alba)
Messages :
97
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
Blaquiche > DFPZKZO Babe, merci beaucoup, ça me fait vraiment super plaisir au kokoro comme tu t'en doutes sans doute. && oui j'ai été prise d'une folle deter hier soir #shametravail. Vraiment tu m'honores ! Et ouais l'opale noire, en fait, j'avais déjà zieuté un fofo avec des gemmes mais il a fermé et c'est une de mes pierre préféré (même si je préfère la blanche, arc-en-ciel is the new color hqhqhq), du coup V O I L A. J'espère que nos persos auront l'occasion de se croiser IRP :))

Abraxas > ((c'est le nom d'un salon de tatouage)) Si tu veux Hainee pourra taper dans ta vulnérabilité IRP . Merci m'sieur !

Mazette > Mazette ! (déso pas déso), quand c'est pas trop d'asiatique, c'est trop de gemme :'< (mais attendez, vous êtes trois Yvridio a m'avoir souhaité la bienvenue... coïncidence ? je n'penssse pas) Merci jolie jeune fille ! (Evangelioooon#honchonch)

Espérant que je soit pas total HS dans ma fiche mdr, j'ai essayé de lire/comprendre au mieux ;;
Mar 7 Aoû - 14:27
avatar
habitation :
Old Monument Valley
affiliation :
Nemos <> Calliope
particularités :
Kosmo
Dieu : Hephaïstos < m a u d i t e >
Opale Noire / Dureté 6.38 / Œil gauche
avatar :
Black Rock Shooter / HM ecoplus / Woodychise
Messages :
13
comptes :
La seule, l'unique. ((oui))
Date d'inscription :
06/08/2018
kosmo
ALORS CUTIE
DEJA BIENVENUE bordel blake m'a deja fait ta pub je suis saucée
ensuite je te rassure direct: pas d'inquiétude, t'es dans les clous du coup si j'ai bien compris le rituel a pas marché, ça l'a juste foutu en l'air??? j'aime bcp cette alternative c'est encore pire que si elle avait reçu une bénédiction jpp
en tout cas ce début (déjà bien avancé, ça me PLAIT) est giga prometteur, j'ai hâte de voir son caractère & calliope ma foi je peux que valider, sans compter sa haine envers les humains qui me kldmjf (jai vrmt lair d'1 grosse misanthrope ac ce forum srx)
bon courage pour la suite et si jamais t'as peur de te planter sur quelque chose, hésite pas à venir me voir (ou même albatros ou suzy) !!! <333


Mar 7 Aoû - 16:10
avatar
habitation :
une villa retapée dans l'est, au milieu de nulle part
affiliation :
anké -- cheffe du secteur d'atropos, la force armée de l'affiliation. elle supervise aussi les voleurs et peut parfois aider à dénicher des logements convenables.
particularités :
bénédiction // morphée -- capacité à s'infiltrer dans les rêves d'autrui et d'y implanter ou retirer une information, une idée.

gemme // saphir padparadscha (9) -- la pierre est imbriquée au creux de sa paume droite.
avatar :
zero two- darling in the franxx (cara delevingne) + self
Messages :
181
Date d'inscription :
10/07/2018
kosmo
Bienvenue ♥️
Je dois dire que ton perso me fait un peu peur quand même, je n'arrive pas à dire si elle est sympathique et touchante, ou bien féroce et impressionnante. En tout cas, mieux vaut y réfléchir à deux fois avant de la faire chier.
Bon courage pour la suite. ♥️
Mar 7 Aoû - 17:22
avatar
affiliation :
citoyen.
particularités :
gypse lenticulaire (rose des sables).
avatar :
ookurikara (devotion).
Messages :
45
Date d'inscription :
25/07/2018
kosmo
(mazette qui craint pour sa race )

ton blaze m'a intrigué de ouf dès ton inscription et ce début de fiche
je
wow
je suis soufflée

j'ai bcp de mal à ne pas tomber amoureuse de toutes les gemmes du forum mais là tu ne m'aides pas
j'approuve bcp le fait que ce soit une mécano (laisse moi t'approvisionner bb)
et je tiens à dire que shaman king c'est la vie
+ le dernier cadre de cette fiche de parle bcp : j'ai l'impression de voir un de mes docs je rigole pas
j'ai très très la #hype d'en savoir + sur Hainee
also merci pour la nostalgie que t'as réveillé en moi avec ta ref jpp
BIENVENUE et bcp d'amour sur toi <3
Mar 7 Aoû - 17:37
avatar
habitation :
est // une vieille caravane sur la côte.
affiliation :
nope
avatar :
2D // Gorillaz (self + cobreau + kasimir + devotion ♥)
Messages :
93
Date d'inscription :
10/07/2018
hinos
Revolver > Me voilà rassurée omg (wsh Blake keskelle raconte ;;'), j'étais en mode "si ça se trouve j'ai rien compris." (ça arrive souvent).
OUI VOILÀ EXACTEMENT. Comme j'ai lut que ça passait pas super les tentatives de bénédictions sur les gemmes, je me suis dis "bon ben ça l'aura maudite, voilààà". (je suis tjrs très sympa avec mes persos)
Merci beaucoup du coup (l) ça fait très longtemps que j'ai pas fait un perso un peu violent/bourrin, alors en voyant les calliope je me suis dis YOLO. Et je vis à Paname en plein été ça aide la misanthropie et l'immersion. Got u. Désolée d'avance j'ai fait le carac' en mode liste, bc j'arrivais pas à me l'imaginer autrement ((oui.));;;;;;

Sahara (si joli ce pseudo (l)) > MDR c'est exactement ça. C'est surtout une pauvre fille, ne t'en fais pas va. Merci beaucoup dear :)) si on se croise IRP promis j'essayerai de la rendre vivable *keuf*

Albatros > (elle a bien raison, on va tous vous niquer) Oh je. En fait le blaze c'est juste que j'ai tjrs adoré le prénom "Haine" que j'ai connu dans un Shojo bien connu de la nana qui a écrit Full Moon, et je me suis dis "comme je le prononce Haynee, autant l'écriture Hainee. (y)". Voilà voilà. Hum. #RIP. Et puis en plus comme elle a la haine...
Sinon je. Suis honorée ??? For real (la meuf qui sait pas réagir explicitement à un compliment tsé hum)
"(laisse moi t'approvisionner bb) " SI SEULEMENT TU N'ÉTAIS PAS HUMAIN GRZJNZZ,E. Mais je veux un link, ou un RP, ayant lut ta fiche je ; je suis sûre qu'il y a matière à ?? Vu la curiosité d'Albatros ? Ça pourrait être rocambolesque. Qui sait, il pourrait p.e mettre un peu de diluant dans l'esprit manichéen de ma bourrique ? (#cherchedesamis)
Je conclurai sur le fait que bénie sois-tu d'apprécier cette œuvre de qualitey qu'est SK et je serais toujours là pour un coup de Nostalgie :DDD *emotionintensify*
Merci beaucouuuup (on est bien accueillit ici didonc)
Mar 7 Aoû - 23:17
avatar
habitation :
Old Monument Valley
affiliation :
Nemos <> Calliope
particularités :
Kosmo
Dieu : Hephaïstos < m a u d i t e >
Opale Noire / Dureté 6.38 / Œil gauche
avatar :
Black Rock Shooter / HM ecoplus / Woodychise
Messages :
13
comptes :
La seule, l'unique. ((oui))
Date d'inscription :
06/08/2018
kosmo
ok alors c'est déjà tlmt rempli je suis sûre j'aurais des tonnes de choses à dire mais j'ai pas le temps eouthjgklersdx je suis tellement triste
mais déjà brs (anecdote dont tout le monde se tape : c'était l'avatar de mon premier perso rp voilà)(du coup t'as un peu l'étiquette kikoo je suis désolée) + mécano hhhhhh tlmt stylé + le fait qu'elle soit elle-même à réparer ça fait idk une vraie bonne marge d'évolution, sans parler de son esprit buté et tout ça et hhh je reviendrai lire cette fiche
sinon
"bénir des cailloux"
qeohrdgjkred je suis désolée les kosmo ont perdu du charisme d'un coup
ET DONC BIENVENUE voilà
Mer 8 Aoû - 11:22
avatar
habitation :
nomade
affiliation :
(officiellement) sans affiliation - illusionniste au nomads' land circus

(officieusement) ordre - espion itinérant, rapporteur de ce qu'il se passe aux quatre coins des terres
particularités :
(bénédiction) vision d'éden - fait oublier tout ce qu'il y a autour, concentre votre attention sur des petits détails des choses qui deviennent d'un coup si fascinantes que vous n'avez plus que des étoiles dans les yeux.

(réincarnation) hector - c'est apollon qui l'a fait revenir, comme s'il n'en avait pas eu assez comme s'il voulait en finir : hector, lui, est trop fatigué pour tout fuir. the bravest of the brave retourné sur terre, solitaire qui ne veut plus entendre aucun mystère dans cette existence funéraire, cinéraire.

(rp) miracle
avatar :
allen walker - dgm (yeoongi & blake² & devotion ♥♥) + troye sivan
Messages :
72
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
• de sable et d'enclume •
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le sable ça coooolle. [Pv Londo S.]
» Poussière et sable
» Aventure des mercenaires du sable
» Groupe #3 : Un grain de sable ?
» Il est fort, Il est beau, Il sent bon le sable chaud !
réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum