wicked lands

these violent delights have violent ends

gods wish they were us

Aller à la page : 1, 2  Suivant

artair brighton
ft.original - ctkcave
identité: artair brighton.

surnom(s):nombreux, mais cryo est celui qu'il porte avec le plus d'engouement.

âge: vingt-huit ans.

genre: masculin.

occupation:vigile et, lorsqu'il est protégé par la nuit, voleur.

orientation:il n'a aucun intérêt romantique. le charnel est porté sur les deux genres.

origines:franco-écossais né à eskeia.

lieu d'habitation:l'ouest.

ANKÉ
gods and monsters

bénédiction mnémosyne, savante de toutes les expériences, veille sur lui entre ses voyages dans des ruelles de souvenirs disloqués. parmi tout ce qu'elle a aspiré des êtres, elle s'est décidée à en inspirer quelques-uns, et il fait partie du lot.  

réincarnation il conte sans cesse qu'il porte en lui l'âme d'un intrus, et il a choisi une cible parfaite pour ses mensonges : donald trump. l'abominable excentricité de cette figure lui permet d'inventer autant de simulacres qu'il le désire sans que quiconque n'en doute - après tout, être réputé pour son ignominie durant un millénaire n'est pas une réputation accessible à n'importe quelle raclure. il pousse le vice jusqu'à prétendre être possédé par moment.

don il y a quelques années, on lui a raconté que la mémoire spatiale était celle qui contenait le plus d'informations. sa seule réaction a été de demander si ça marchait pour retrouver son chemin dans le pantalon de quelqu'un, mais sa première pensée a été que, peut-être y avait-il une logique derrière ça.
cela commence ainsi : il passe une porte, il effleure la pierre d'une fontaine, ou la branche d'un arbre centenaire craque sous sa semelle. et le monde pâlit, le passé étreint le présent : il est assailli. attaqué par un autre temps, fuite impossible, le corps écroulé et inconscient alors que dans son crâne défile la vie d'un être étranger. et il est incarcéré jusqu'à le moment se termine ; dure-t-il quelques secondes ou minutes, heures.
cela continue comme ça : interminable, secondes heures minutes confondues, soupe imbuvable et plus que jamais construction sociale insensée, alors que tout défile file, grains filant dans le sablier alors qu'il est. quelque part. ailleurs. perdu. il ne sait plus qui ; ses mains ne sont pas ( plus ? l'ont-elles jamais été ? )les siennes, son corps gravite différemment et-
cela se termine comme toute fin : brusquement, même les fois où il pensait l'avoir vu venir, l'avoir prévu. et il se retrouve au sol, terre ou poussière sur le visage, parfois même du sang, encore chaud et collant. alors il s'effleure, se touche, se pince, yeux hagards. il a oublié comment être, il lui faut quelques minutes pour se souvenir.
il a découvert au fur et à mesure que ça ne fonctionne qu'avec des lieux, éventuellement des objets ; mais, malgré toutes ses tentatives, il n'a jamais pu apercevoir la mémoire d'une personne vivante.
il est restreint au décrépit ravivé par un souffle, lui volant le sien pour s'éveiller.

atropos

rôle il est voleur ; moins souvent qu'il aimerait l'être. que cela soit les techniques pour s'infiltrer dans une propriété ou celles pour divertir afin de saisir l'objet souhaité, subtiliser lui fournit toujours la meilleure dose d'adrénaline. mais il est censé être bruyant, parler fort et longtemps ; il est censé être balourd et fort, pas agile et souple, et son tissu (sa vie) de mensonge est trop cher pour pouvoir être déchiré. alors il maintient ses excursions à de rares occasions, mais ramène toujours autant de trouvailles que possible de ses explorations.

ancienneté cela fait désormais cinq ans qu'il travaille pour anké.

questions

votre avis sur l'ordre : la gouvernance actuelle des terres vous convient ?
il chérit son indécision concernant anké, cherche à ignorer le reste. affrontant les dogmes qu'ils veulent imposer avec une factice cécité, il en vient à prétendre ne simplement pas les connaître. au plus profond de son être, il le trouve simplement pathétique. il ne l'admettra jamais, car dévoiler sa colère et la laisser l'emporter est bien futile.  

avez vous connaissance des autres affiliations ? que pensez vous de celles-ci ?
il compatit avec les nemos, et apprécie leur organisation pratique, leur esprit plus stratégique. il est de ceux qui préfèrent brouiller les pistes en ne suivant qu'un instinct sur cinq, gardant l’imprévisibilité de son côté sans jamais planifier - juste assez pour ne pas être cerné, juste assez pour pouvoir agir sans être freiné.
les thessalonis sont les seuls envers qui il exprime ouvertement sa haine ; ou plutôt son dégoût. leurs principes arriérés, tout le secret qui les entoure, l'esprit glauque qui suinte de cette organisation lui donne la nausée. il rêve d'être l'un de ses qui mettrait la main sur l'un de leurs partisans.
eskeia est une vaste blague. chercher à faire levier en se reposant sur un piédestal fracassé, ça empeste l'espoir naïf, inconscient. il a souvent l'impression qu'ils pensent vivre dans un autre monde, plus doux, moins hanté par les fantômes d'une guerre encore mystérieuse.

que pensez vous des différentes races présentes sur les terres ? vos relations sont-elles bonnes ?
il a tendance à passer outre, les affiliations signifient plus à ses yeux. cependant, si les humains et autre dios sont aisés à appréhender, les gemmes restent une énigme qu'il ne parvient à éluder.

que pensez vous des dieux ?
oh, qu'est-ce qu'ils s'ennuient. à choisir des pions aléatoires, renverser un jeu auxquels ils ne participent pas. les dieux, il en est certain, crèveraient d'envie de vivre aussi brillamment qu'eux. les dieux sont blasés, des enfants lassés qui répandent leur frustration sur les insectes à leurs pieds.


who are you

cryo prétend plus qu'il n'est.
le rire tonitruant, le sourire omniprésent, la voix qui ricoche entre les murs, vibre dans les vitres, les pas lourds et puissants ; puis la touche finale, cerise sur le gâteau fait de salades : les anecdotes, de dégoûtantes à hilarantes, qu'il déblatère à longueur de temps. cryo prétend rire d'une guerre entre son esprit et un seul autre, un détruit par la putridité de ses intentions, convictions. il rit d'un drame qui n'en est pas un, s'enduit de mensonges car il ne sait plus respirer dans la réalité.

il se nourrit des regards, s'inspire des réactions face à ces fragments de facettes de sa personnalité qu'il s'autorise à montrer. il aime l'attention, en jouer de sa verve fallacieuse. la vérité est vicieuse, il en est persuadé. elle est rance et nauséeuse, pourrissant les crânes et gangrénant les cœurs. la vérité veut qu'on lui rende des comptes et lui, il n'en veut rien.
lui, il veut les secrets, l'armure si brillante qu'elle éblouit, la protection des regards et de la sociabilité ; et il maudit ceux qui s'enrobent de mystère par les ténèbres. ils ne connaissent vraiment rien. comment peut-on maîtriser les ténèbres sans dompter la lumière ?

cryo désire fermer les yeux mais ne peut s'y résoudre ; ses pupilles traquant malgré lui ce qui le hérisse. alors il en fait de nouvelles blagues, de belles ironies, si soudaines et acide que le rire lui remonte par le nez en même temps que la bile. celles-là, il n'y a que lui qui peut les entendre ; les délier de sa langue serait trop de grisé dans l'apparence qu'il s'est taillée. cryo doit être fort, trop stupide pour être blessé, pour remarquer ; cryo doit au moins sembler.
alors il les déforme, les module entre ses pensées, et d'une véracité, un conte alambiqué est né.

nombre de choses sont inconscientes, ne sont réalisées que lorsqu'il est seul, dans l'écrin de la nuit, à attendre le bon moment pour dérober. des réalisations involontaires, des analyses délétères ; des savoirs qui ne sont pas siens, qu'il ne peut noyer dans la bière.
il a essayé bien des choses, pour faire taire.
mais cela revient toujours ; des conclusions illogiques, des commentaires cryptiques, des découvertes monosyllabiques, et dans son crâne, ça gratte, ça grésille, ça pique.

il aimerait oublier, cryo, mais il sait que même s'il y parvenait, d'autres souvenirs viendraient le matraquer. il n'a pas d'exutoire, tout colle à ses semelles, son dos, l'arrière de son crâne ; le kérosène empeste, tout le temps, alors il ne peut que prétendre, et parfois, il parvient même à y croire.
il croit que sa première réaction en rentrant dans une salle n'est pas de noter chaque sortie.
il croit que personne ne le regarde avec les yeux plissés, perturbé par son regard trop bleu, trop perçant, trop cinglant.
il croit qu'il ne doit jamais noter la date et l'heure sur la paume de sa main.
il croit que personne ne voit la souplesse qui dépasse de ses gestes ; trop aisés pour la brute qu'il se doit d'incarner.
il croit que donald trump n'est qu'une blague, qu'aucune autre vie ne l'a jamais hanté.
il croit qu'il ne se réveille pas avec des traumatismes d'autre temps, les cauchemars d'autre gens.
il croit qu'il ne traîne pas leurs addictions et émotions, ancrées en lui par les innombrables minutes de leur vie qu'il a ingurgitées.

la vérité est vicieuse, sifflent les fantômes dans son crâne. la vérité est fourbe, scandaleuse, moqueuse, haineuse.

de temps en temps, il croit même que ça ne l'a pas changé.

out of my head
a drumming noise inside my head

l'impression toujours vivace qu'un autre rythme creusait ses os que celui du monde.

l'enfant avait toujours besoin de secondes supplémentaires, d'un regard second, de relire une fois de plus pour s'assurer que tout était bien. parmi les autres compétences qui lui valaient l'éloge des adultes, se trouvaient son sourire doux et son calme olympien.
l'enfant était étrangement mesuré, sage comme une image ; même ses parents voulaient le pousser à être plus, jouer plus, parler plus ; mais il préférait s'enfouir dans des lignes de textes, des romans interminables, des univers innombrables.
satellite se promenant autour d'une planète, toujours attiré, jamais emporté. il était à une lune de la réalité, comme un défi à la gravité.

tout le monde avait imaginé que cela continuerait : qu'il se maintiendrait dans une balance instinctive, la sérénité comme une seconde peau. qu'il hanterait allègrement tout ce qui n'existait pas, à l'affût d'un manque dans la vie qui lui était offerte.
il avait toujours semblé avoir soif d'une chose que rien ne pourrait lui offrir, que personne de décent ne lui donnerait ; la figure d'un chien avide, yeux étoilés, langue pendante, à qui l'on est obligé de refuser une nourriture toxique.

et un jour, la réalité a pris un autre détour.
l'aube de ses huit ans, et la famille était partie en voyage ; les parents dorlotés par l'espoir que découvrir un autre lieu le ferait graviter plus près d'eux. oui et non, car sa curiosité l'avait poussé à s'éloigner, pas empressés contre le sol rutilant du musée. il ne saisissait pas réellement ce qu'il s'était passé en cet endroit, pourquoi les figures étaient aussi solennelles lorsque certains mots étaient prononcés : l'ampleur de la guerre lui échappait.
c'était un bâtiment d'époque, beaucoup l'avaient répété ; et il se décida à s'engager dans une salle étrange, où l'ambiance semblait bien plus lourde, où les silhouettes étaient différentes, les visages tirés, un nouveau poids sur les épaules courbées.
mais il n'eut pas l'occasion de faire plus de quelques pas.
l'horizon a tourné au gris puis à l'impossible ; et il fut envahi. des cris, de douleur. des sensations insensées. douleur, fatigue, angoisse ; souffle coupé, chaque respiration arrachée, le monde crisse crisse crisse et le corps est trop lourd trop grand trop rapide et l'enfant est fébrile faible fragile, minuscule dans un corps péninsule. tout avance et il ne peut fermer les yeux, bloquer ses tympans, il est obligé de voir et sentir et vivre alors que les êtres se déchirent, que tout sent la mort et la merde, la nausée monte, l'adrénaline, la peur, non, la terreur.
le monde se dévoile et l'enfant se noie, les vies sont écorchées et celle qu'il hante est bruyante, enragée, elle l'écrase de sa douleur muée en fureur.
la gravité a eu raison de lui.
l'enfant s'est éclaté contre le monde.


l'enfant fut dorloté et cloîtré, entouré de murs d'albâtres et de sols aveuglants. traumatisme marqué au fer blanc dans le crâne, réitéré dans les songes et bien plus, l'enfant a voulu lutter et combler les fractures d'un doigté branlant, de ses neurones grinçant.
l'enfant devint son opposé, calme devenu fébrilité, immobilité devenue activité, véracité devenue duplicité.
l'enfant a cessé de lire les romans pour déchiffrer entre les lignes des paroles, des gens ; l'enfant a délaissé le mystère fantasque pour l'étude du réel et de ses masques.
et l'enfant s'est perdu, a revêtu les gestes et paroles de ses personnages adorés jusqu'à ce que la différence entre eux et lui ne soit que la blanchâtre couture d'une greffe. il s'est même inventé un autre être, vivant dans sa tête ; un qui le tourmenterait sans cesse, des paroles d'un autre temps qui susurraient sans cesse à ses oreilles, une ignominie épuisante qu'il était infâme de supporter, porter.


l'adolescent a maintenant l'horreur du mystère, étudie langage corporel et psychologie humaine pour tout élucider ; l'adolescent hait tout ce qu'il est, après avoir élaboré tellement de teintes dans son tissu de mensonge qu'il ignore quel éclat est réel, quel éclat est factice.
l'adolescent cherche à prendre possession de chaque pièce instantanément, dressant le schéma de chaque ouverture et objet sitôt que ses pas l'emmènent dans un nouvel endroit.
l'adolescent a pris quatre ans à pouvoir naviguer dans la foule sereinement ; une conquête rue après rue, jour après jour, de chaque parcelle, la peur collée aux semelles à l'idée de ce que cela pouvait receler, invoquer.
un combat continuel d'essayer, de découvrir de nouveaux endroits qu'il avait vaillamment mené.
l'adolescent a pris l'habitude d'être toujours surveillé, étiqueté à risque pour ses mensonges - ou la réalité, la distinction n'avait plus d'importance.
l'adolescent plonge dans les psychotropes, les amitiés douteuses et le questionnement constant du monde et de son fonctionnement.
l'adolescent a les neurones si bruyants que seuls les concerts les plus forts, ceux qui résonnent dans son thorax, les côtes vibrantes jusqu'à ce qu'elles semblent pouvoir éclater, seuls ceux-là peuvent tout réduire à néant.
l'adolescent vit la nuit et enchaîne les conneries, cicatrices s'accumulant après les bagarres, incidents s’amoncelant sur le casier judiciaire ; il se rebelle contre l'inévitable, s'acharne contre l'inatteignable.

l'adulte est un cocktail sans queue ni tête ; c'est tout ce qu'il veut être.
l'adulte s'écoute puis s'ignore, rit du même souffle qu'il balance des remarques acides, l'adulte se plaît dans l'instabilité, dans l'idée de faire des endroits, êtres, les plus inhospitaliers un endroit où il peut résider ; pour les délaisser avant d'y prendre une quelconque marque.
l'adulte a des parents inquiets qu'il chasse d'un revers de main, limitant le contact au strict nécessaire ; des médecins circonspects auquel il fait autant de tours de main que possible ; un surnom dont il ignore l'origine, est à la fois trop et pas assez vaniteux pour songer que cela vient simplement de ses yeux.

cryo est vigile parce que l'idée le faisait rire, voleur parce qu'il y a sept ans, l'idée lui faisait peur ; cryo est capable de tout pour la monnaie la plus infime, et de rien pour évoluer en une personne moins fugitive.
wholesome bastard jvoulais faire un perso 100% sérieux puis j'ai pensé à donald trump. je suis toujours en train dme dire "please stop this bro" depuis mais j'arrive plus à voir le perso autrement. sinn je suis cinabre, jvais bientôt rentrer dans lclan des vieux avec mes 20 ans alors soyez gentils ok jsuis sénile.

Sam 22 Sep - 22:19
avatar
avatar :
original - ctkcave
Messages :
5
Date d'inscription :
22/09/2018
membre
donald trump mAIS MDRRRR JE SUIS ARCHI SOULEEDFKLLJMLDF
make wicked great again stp t'as refait ma soirée
bienvenue!!!! c surcoté les persos sérieux et cryo a lair mega intéressant je BRÛLE (cryo, brûle, on est drôle ici) d'en savoir +
si t'as une question, hmu


Dim 23 Sep - 19:53
avatar
habitation :
une villa retapée dans l'est, au milieu de nulle part
affiliation :
anké -- cheffe du secteur d'atropos, la force armée de l'affiliation. elle supervise aussi les voleurs et peut parfois aider à dénicher des logements convenables.
particularités :
bénédiction // morphée -- capacité à s'infiltrer dans les rêves d'autrui et d'y implanter ou retirer une information, une idée.

gemme // saphir padparadscha (9) -- la pierre est imbriquée au creux de sa paume droite.

ce que dit la bouche d'ombre (revolythe) // imo pectore (revodrix) // mélancolie cruelle (revelion) // catharsis (revodèle)
avatar :
zero two- ditf (cara delevingne) + pleocchi
Messages :
223
Date d'inscription :
10/07/2018
kosmo
soit le trump de mon donald ...
JSUIS TELLEMENT HEUREUX QUE TU SOIS ICI T'AS PAS IDEE C FINI, LE SERIEUX D'AMARANTE (déjà que c'était bof de base) VIENT DE MOURIR AU MOMENT OU T VENU, JPEUX DEVENIR UNE TAPISSERIE QUAND TU VEUX PR TOI
eifjkeod
ET CE
PERSO ?? DEJA SA REF JE CHIALE CET ARTISTE JVEUX L'EPOUSER ET OMG ... TELLEMENT INTERESSANT JVEUX TROP RP AVEC TOI JE VIBRE
bienvenue tout cAS
Dim 23 Sep - 22:59
avatar
habitation :
perdu au nord
affiliation :
celui qui observe les tréfonds de vos douleurs sans pouvoir y toucher physiquement, relié aux veines d'eskeia, il est ses yeux.
particularités :
Asclépios s'est penché au dessus de l'être hurlant pour déposer ses lèvres sur son front, et la médecine alla alors nécroser son cartilage. plonger dans ses iris ouvre la porte de vos sentiments, les méandres de vos tourments s'apaisent l'espace d'un instant, en tête à tête avec l'ange, il aspire tout. vous êtes sincère à vous même, vous êtes libre, vous êtes vulnérable, et lui s’imprègne de vous
avatar :
hisoka by rbb & julian mackay
Messages :
24
Date d'inscription :
15/08/2018
yvridio
Bienvenue !
Je trouve que ton perso est sérieux juste ce qu'il faut, pas plus, pas moins que nécessaire, donc.
J'aime beaucoup l'idée du don, ça serait à mon avis super intéressant à jouer avec un kosmo, je dis ça je dis rien.
bon courage pour la suite
Lun 24 Sep - 6:38
avatar
affiliation :
citoyen.
particularités :
gypse lenticulaire (rose des sables).
avatar :
ookurikara (devotion).
Messages :
63
Date d'inscription :
25/07/2018
kosmo
Vigile mais voleur, quelqu'un a mal fait son job quand il l'a recruté.
Bon j'avoue j'ai perdu tout mon respect face au champ réincarnation. C'est beaucoup trop evil là.
Bienvenue !
Lun 24 Sep - 9:28
avatar
affiliation :
eskeia (phonos)
particularités :
réincarnation d'andromaque

béni d'héra + le don d'abraxas est puissant mais il ne peut s'en servir pour lui-même. il lui confère la capacité de se lier à une personne de son choix et de lui apporter tout soutien dont elle aurait besoin. est-elle blessée ? abraxas est capable de partager la douleur, voire de transférer la blessure sur lui-même. est-elle fatiguée ? il peut lui donner un peu de sa propre énergie. a-t-elle du mal à contrôler son propre don ? il peut l'aider à le faire. abraxas peut en faire beaucoup pour celui ou celle à qui il se liera, mais toujours au détriment de sa propre santé, de sa propre vie.
avatar :
chisaki kai (© meru90) / paradis + dévotion + dante
Messages :
161
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
@revolver → écOUTE JSUIS AU MOINS AUTANT SAOULE QUE TOI PTDRRRR mais il faut suivre son inspiration .
cimer cimer !! et j'espère qu'il sera à la hauteur dtes attentes

@amarante → sois le picsou de mon donald .... il ne nous manque plus que rifi fifi et loulou
JSUIS HEUREUX DVENIR ECOUTE & TKT ON VA TRAVAILLER SUR TON JEU D'ACTEUR PR LE RÔLE DE TAPISSERIE OK
nn mais on est d'accord, cet artiste déchire sa maman clairement & TON PERSO EST GENIAL AUSSI ET ON VA RP ENSEMBLE TKT

@sahara → merci ! yep, j'essaye d'égaliser ça haha
je note, je note

@abraxas→ ou cryo a joué de ses atouts pour convaincre, qui sait
le respect c'est surfait de tte & merci !

& du coup jviens de faire le cara, donc l'histoire devrait arriver sous quelques jours si tout va bien
Lun 24 Sep - 22:53
avatar
avatar :
original - ctkcave
Messages :
5
Date d'inscription :
22/09/2018
membre
bjr t'es beau j'ai pas encore eu le temps de lire mais déjà au vu des commentaires on s a i t que ça va être du bon
bon courage pour la suite
Mar 25 Sep - 13:17
avatar
habitation :
nomade
affiliation :
(officiellement) sans affiliation - illusionniste au nomads' land circus

(officieusement) ordre - espion itinérant, rapporteur de ce qu'il se passe aux quatre coins des terres
particularités :
(bénédiction) vision d'éden - fait oublier tout ce qu'il y a autour, concentre votre attention sur des petits détails des choses qui deviennent d'un coup si fascinantes que vous n'avez plus que des étoiles dans les yeux.

(réincarnation) hector - c'est apollon qui l'a fait revenir, comme s'il n'en avait pas eu assez comme s'il voulait en finir : hector, lui, est trop fatigué pour tout fuir. the bravest of the brave retourné sur terre, solitaire qui ne veut plus entendre aucun mystère dans cette existence funéraire, cinéraire.

(rp) miracle, pyres, rain, talks
avatar :
allen walker - dgm (yeoongi & blake² & devotion & pléo ♥♥♥♥) + troye sivan
Messages :
129
comptes :
vérité
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
donald cryo trump président svp  
je sais même pas quoi dire je suis fAN ??? cryo promet beaucoup trop, tous tes choix sont 10/10 (ce don aaaaa) puis je viens de finir le cara et je suis amazed
j'ai tellement hâte de découvrir l'histoire mtn!!!! bienvenue ici woa et bon courage pour la suite



scary love ☽☽☽
Mar 25 Sep - 14:22
avatar
habitation :
nord (&) chambre noyée dans vorei
affiliation :
eskeia
particularités :
protégée par artémis (&) sharpshooter
avatar :
usagi tsukino + self (&) jeon soyeon
Messages :
196
Date d'inscription :
10/07/2018
yvridio
WSH ça fait plaisir de te revoir
Des bsx
Dim 30 Sep - 15:40
avatar
habitation :
Cottage en bordudre de la ville du Nord
affiliation :
[ORDRE] - Force spéciales. Depuis sa création.
particularités :
Immortalité nacrant le creux de ses reins, Asphodèle jamais ne trepasse, Asphodèle épousera le sang des astres. (Age d'apparence, autour de la vingtaine)
avatar :
Coco - Jzvbeee (jzvbeee's art blog)
Messages :
44
Date d'inscription :
26/07/2018
yvridio
j'aimerai tellement aimer ce perso parce que pls l'avatar pls l'histoire pls le style pls le caractère
mais donald trump
d o n a l d t r u m p quoi pourquoi tu fais ça pourquoiiiiii
mais sinon bienvenue iciiiiiii je suis fan
Mer 10 Oct - 18:41
avatar
Messages :
64
Date d'inscription :
27/07/2018
yvridio
gods wish they were us
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The marvelous gods of Olympus
» ✛ (M/LIBRE) Simon Lebon feat Dillon Casey
» Sol Min Yu { Dysphoria - Fall of Gods.
» Of Gods and Mortals DE Opsrey publishing
» Gods gave women intuition and femininity, to jumble the brain of any man ♆ Fortunato
réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum