wicked lands

these violent delights have violent ends

acid rain ft. dante



acid rain
c'est une chose d'être faible.
c'en est une autre de tout faire pour lutter, et de se prendre en plein face les rappels de dame nature.
alors évidemment, pour toi, ce n'était pas le hasard qui était à blâmer, non. c'était toujours les mêmes : les dieux. ceux qui te mènent toujours à ta perte. ceux qui s'amusent de toi. ceux qui te font renaître pour mieux t'assassiner après. ceux qui, d'après ce que tu semblent croire, contrôlent le destin bien plus que les humains -et alors, hector, pourquoi continuer à respirer si tout est déjà (a/e)ncré dans un papier caché, déchiré, impossible à déchiffrer ?
(et alors, hector, si nous ne sommes que des lignes dans un programme informatique, est-ce qu'on doit faire des offrandes de ram, de cartes mères et de routeurs ?)
((et alors, hector, si tout est déjà fait, ça veut dire qu'ils t'ont aussi apporté bonheur et vie))
mais tu n'es qu'un enfant, parfois, qui n'a pas envie d'apprendre. qui ne se laisse jamais faire. qui refuse de baisser les bras.
tu t'entraînes dur, pour essayer de muscler le pauvre corps que tu m'as volé. j'ai vu les changements : mes adipocytes ne protégeaient plus mes entrailles, et mes muscles venaient presque tordre mes os, et ma peau dessinait un squelette qui marchait sur terre. ah, peut-être qu'on t'aurait pris pour un messie, chez thessalonis.
moi, je ne te voyais que comme un vivant-mort.
ce qui, en théorie, était le cas.
et, au final, peut-être que les dieux avaient bien choisi de te renvoyer chez les morts-morts. je sais que tu écoutes ce que je dis, parce que tu essaies de te concentrer sur autre chose que les douleurs lancinantes qui labourent ton dos, qui piquent ta tête, qui envahissent ton ventre. ils sont tout autour. c'est une meute, comme des hyènes : ils sont venus récupérer l'animal amoché, celui fatigué d'autres combats qui ne pardonnent pas. tu sais qu'il y a du sang. moi aussi, je sais. et tu as peur.
c'est un sentiment que tu n'aimes pas. l'impuissance t'effraies bien plus que tout autre chose dans ce monde. ça doit être pour ça que tu détestes tant les dieux : ils te donnent l'impression, au final, de ne pas exister.
de ne pas importer.
mais regarde : si tu as mal, ça ne veut pas dire que tu es là ?

@dante encore mille fois désolée du retard bb
Ven 7 Sep - 17:03
avatar
habitation :
nomade
affiliation :
(officiellement) sans affiliation - illusionniste au nomads' land circus

(officieusement) ordre - espion itinérant, rapporteur de ce qu'il se passe aux quatre coins des terres
particularités :
(bénédiction) vision d'éden - fait oublier tout ce qu'il y a autour, concentre votre attention sur des petits détails des choses qui deviennent d'un coup si fascinantes que vous n'avez plus que des étoiles dans les yeux.

(réincarnation) hector - c'est apollon qui l'a fait revenir, comme s'il n'en avait pas eu assez comme s'il voulait en finir : hector, lui, est trop fatigué pour tout fuir. the bravest of the brave retourné sur terre, solitaire qui ne veut plus entendre aucun mystère dans cette existence funéraire, cinéraire.

(rp) miracle, pyres, rain, talks
avatar :
allen walker - dgm (yeoongi & blake² & devotion & pléo ♥♥♥♥) + troye sivan
Messages :
129
comptes :
vérité
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio

acid rain
acid rain



un aquarium. les manches s’avancent sur les tables telles des vagues, le son des tuiles brassée est céréales déversées dans un silo. arrière-fond de tricherie et désespoir. où la muraille n’a de pitié pour aucun, où des mains tremblantes raclent l'argent vers eux avec ce sourire tordu d’avarice qu’abordent les vainqueurs du hasard. et l'argent va et vient. les cendriers débordent. défaite ou victoire—le scotch épicé jamais loin des lèvres—à attendre que les langues délivrent. quelques rumeurs par-ci, quelques non-dits par-là. puis, le jeu est terminé pour moi. parce que ce soir ce ne sont que des racontars sur un autre moi.

au dehors, saturés d’enseignes lumineuses qui tirent sur leur fin, y a des putes qui m’apostrophent, des loubards en quête de victimes et des ivrognes dans leur propre vomi. cet espace étriqué pour vitrine d’une existence à caetus, avec ses routes pavées qu'aucun local saint d'esprit ne descendrait. ici, y a que des façades d’une vie, leurs intérieurs ne sont que des pièces explosées en tunnels et une planche entre deux rebords constitue un trottoir.
les coulisses de toutes sortes de spectacles.
un théâtre de crimes où je suis fermeture. sans encore. souvent, les acteurs finissent morts.
radiés de l'est ou de ce monde.
le choix m'incombe.

le corps à l'affût se stoppe aux réverbérations de ricanements, les pupilles grossies pour distinguer dans cet érèbe sans fin. d'en bas, des coups sur un homme. ah, le chétif lanceur de couteaux. qu'essaie-t-il donc avec ses poings et non un papillon? ou, qui sait, un don.

il paraît qu'une certaine notion me pousserait à aller le sauver. je crois pas l'avoir. il sert à l'ordre, mais j'en tire aucun intérêt. et un œil n'intervient pas. un œil regarde juste. supposément. du moins, devant un autre membre de l'ordre. adieu la violence pour le sortir de sa merde. et moi, j'ai pas fini ma cigarette.

alors, si à la dernière inspiration de fumée il respire encore, peut-être j'aspirais de le stopper aux portes de la mort.



hrp mais c'est pas grave, pas besoin de t'excuser!!
Lun 10 Sep - 22:53
avatar
habitation :
caetus
affiliation :
œil de l'est
particularités :
zeus + métamorphose
avatar :
OC + 백수세끼 — kate bogucharskaia (irl)
Messages :
28
comptes :
kassosimir
Date d'inscription :
14/08/2018
yvridio
acid rain
tu te souviens d'un temps où rien qu'un regard faisait reculer les hommes.
c'était un temps de guerre. de ceux où les jours s'inscrivaient dans une maturité forcée, où les années ne démontraient pas la sagesse mais le talent à oublier tout ce qu'on a massacré (égorgé, immolé, capturé, tué). il y avait ton rang, aussi, et ta légende, et ta fierté, et tes discours qui venaient enflammer plus de cœurs que ça n'aurait dû.
je sais que tu te demandes parfois si ça aurait changé quelque chose, que tu t'opposes à tout ça. que tu laisses tomber pâris, et troies, et hélène, et achilles, et apollon, et athéna, et tous les autres. est-ce que tu aurais été ici ? (est-ce que tu aurais d'autres chances pour ta vie ? est-ce tout aurait été aussi injuste encore ?)
tu ressasses ta gloire pour oublier ton présent. peut-être que c'est un flashback. on raconte qu'on voit sa vie défiler devant ses yeux avant de trépasser. est-ce que c'est vrai, dis, hector ? tu crois que c'en est fini pour nous ?
ah, ça se pourrait. tu sens la couleur dans ta bouche : du carmin qui ne voit pas le jour, des fleurs qu'on n'offre qu'en s'ouvrant le cœur, qu'en crachant son malheur pour qu'il ne soit plus jamais persécuteur, terreur, exécuteur.
tu sais, hector, je ne veux pas vraiment mourir.
je te dis toujours l'inverse, mais c'est faux. même toi, je t'aime bien. mais -j'aimerais vivre, tu vois ?
je sais ce que tu fais : tu nous illusionnes. tu nous fais oublier les martèlement sur nos os comme une horloge (tic-tac-tic-tac), et tu rends la ruelle un peu moins sombre (tic-tac), et tu essaies d'effacer ces pauvres types qui n'ont rien à faire de leurs vies (la tienne y compris).
tu regardes au loin, dans la fumée qui te cachent ces yeux désabusés, délavés de toute joyeuseté et de toute pitié.
ah. au fond, ça se comprend. un instinct de survie, disons.
en attendant, tu diffuses dans l'air ta singularité. ton paradis étriqué. ça ne sert à rien de répliquer, il suffit de résister.
et puis au pire, tu reviendra une autre fois, toi.

@dante *sponge bob voice* one eternity later
Jeu 4 Oct - 11:09
avatar
habitation :
nomade
affiliation :
(officiellement) sans affiliation - illusionniste au nomads' land circus

(officieusement) ordre - espion itinérant, rapporteur de ce qu'il se passe aux quatre coins des terres
particularités :
(bénédiction) vision d'éden - fait oublier tout ce qu'il y a autour, concentre votre attention sur des petits détails des choses qui deviennent d'un coup si fascinantes que vous n'avez plus que des étoiles dans les yeux.

(réincarnation) hector - c'est apollon qui l'a fait revenir, comme s'il n'en avait pas eu assez comme s'il voulait en finir : hector, lui, est trop fatigué pour tout fuir. the bravest of the brave retourné sur terre, solitaire qui ne veut plus entendre aucun mystère dans cette existence funéraire, cinéraire.

(rp) miracle, pyres, rain, talks
avatar :
allen walker - dgm (yeoongi & blake² & devotion & pléo ♥♥♥♥) + troye sivan
Messages :
129
comptes :
vérité
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
acid rain ft. dante
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Rain Maniko
» MILLA ♣ set fire to the rain
» Présentation de Blue Rain
» Epreuve de Dante
» Heavy Rain [mission]
réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum