wicked lands

these violent delights have violent ends

ghosts' pyres ft. haneul



everybody's scared of something
peu de choses te tracassent. ou, plutôt, rares sont les pensées qui hantent ton esprit.
il y en a deux de choix, pourtant.
1. la guerre (ce n'est pas tant une obsession plus un quotidien quelque chose qui te tient la main qui t'aide à ne jamais tomber à ne pas glisser à te rappeler ce qui doit être fait ; vini vidi il te manque un v pour fermer ce vieux dossier qui semble durer depuis l'éternité --la vérité, tu le sais, c'est que ça ne s'arrêtera jamais)
2. ta femme (peut-être une autre sorte de guerre)
2. ton fils (une bataille perdue)
2. ton frère (une grenade qui explose)
2. ta sœur (une prisonnière)
2. ton père (un exemple de vertu)
2. _ _ _ (tue ou implose)
trois lettres d'un cauchemar que tu portes. c'est ce qui me convient dans notre situation : je suis parfaitement moi, mais toi, tu ne le sera jamais. on te refuses ton identité.
c'est une satisfaction comme un autre. une petite vengeance.
(je sais ce que tu penses : un jour tu brûlera mes empreintes, et tu dévisagera mon visage, et tu coupera mes cheveux, et tu arrachera mes ongles, et tu te tatouera l'épiderme. je sais que c'est une autre guerre que tu gagnera. laisse-moi juste un peu d'espoir.)
en réalité, je n'aurais même pas besoin de te torturer. tu le fais tout seul. c'est ce que tu fais en ce moment-même. ce que tu fais depuis quelques semaines. c'est une rumeur comme il y en a des milliards, mais si tu as bien appris quelque chose en étant un rat d'espion, c'est que tout ce qu'on raconte a une origine. une explication. une justification. et donc, tu as cherché.
il semblerait que tu ais trouvé.
tu te justifiais dans notre tête à chaque avancée. tu disais que c'était un jeu. puis un entraînement. puis une simple curiosité. puis une réalité.
il était là. le voyeur de fantôme. ses cheveux suintaient d'huile, alors qu'on voyait sur son vêtement un reste inconnu qui ne venait que mieux l'identifier. on t'avait dit il pue, il est peut-être en décomposition lui-même. peut-être que c'est pour ça qu'il leur parle. non. c'est une stupide idée.
tu t'avances dans le bar encombré de caetus, grouillant de monde comme à son habitude. toi, tu fais un peu tâche : ta blancheur éclatante contre le morne de ces gens assommés par la vie. le rouge de ton oeil luit comme une lanterne à suivre, et tu continues ton avancée sans faillir. la discrétion n'a pas ton nom aujourd'hui.
et à chaque pas, tu te demandes, irrémédiablement -qu'est-ce que tu vas lui dire ?
ah. voilà l'instant comique. celui où tu comprends comment tu t'es rendu aveugle tout seul.
(tes pas se font plus bruyants encore, comme si tu voulais m'enfoncer dans le sol, casser le parquet, détruire le vacarme) antigone (c'est des yeux mi-céruléen mi-sanguinolent qui fixent le non-humain. le traître, pour sûr, à ton égard. on raconte qu'il sert anké. qu'il rend inutile ta méthode de s'assurer du silence. de toutes manières, tu prouves à toi tout seul que la mort n'a rien de définitif. n'est-ce pas, hector ?) je présume, à l'odeur (tu t'assois délicatement en face de lui, silencieux dans le chaos des alentours. c'est à peine si on entendrait ta voix, si tu n'imposais pas autant d'impressions décalées, si on ne faisait pas que t'écouter)
il y a un sourire sur notre visage.
peut-être qu'au final, ça me plaît bien aussi.

@haneul thanatophonos v o i l à ♥
Ven 24 Aoû - 5:57
Paradis
habitation :
nomade
affiliation :
(officiellement) sans affiliation - illusionniste au nomads' land circus

(officieusement) ordre - espion itinérant, rapporteur de ce qu'il se passe aux quatre coins des terres
particularités :
(bénédiction) vision d'éden - fait oublier tout ce qu'il y a autour, concentre votre attention sur des petits détails des choses qui deviennent d'un coup si fascinantes que vous n'avez plus que des étoiles dans les yeux.

(réincarnation) hector - c'est apollon qui l'a fait revenir, comme s'il n'en avait pas eu assez comme s'il voulait en finir : hector, lui, est trop fatigué pour tout fuir. the bravest of the brave retourné sur terre, solitaire qui ne veut plus entendre aucun mystère dans cette existence funéraire, cinéraire.

(rp) miracle, pyres, rain, talks
avatar :
allen walker - dgm (yeoongi & blake² & devotion & pléo ♥♥♥♥) + troye sivan
Messages :
133
comptes :
vérité
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
GHOSTS' PYRES
Paradis & Haneul
Corps qui se fond dans la masse d’autres corps, des alentours et du décors. Corps banal et passable. Corps solitaire pour un esprit en duo. Corps esseulé pour deux âmes perdues. Corps seul pour une âme en peine et une autre aux commandes. Corps qui semble presque allergique à la chaleur ambiante du bar, plus par habitude contraire que par réelle gêne. Corps sale par manque de routine hygiénique. Corps sale par manque de prise en compte de cette enveloppe de chair et d’os. Corps sale, à la limite du puant, comme un rappel qu’il n’avait rien à faire parmi les vivants, comme une habitude prise à force de côtoyer les morts. Corps encore maladroit malgré la reprise de contrôle. Corps qui reste étranger à cause de la reprise de contrôle encore trop récente.  Mais un corps tout de même, dans lequel coule le sang, fonçant dans les veines, entourant des muscles, bien que moindres, suffisants pour transporter les corps en cas de besoin, pour arpenter les couloirs de la morgue et pour retranscrire longuement, méthodiquement, toutes conversations tenues avec l’au-delà. Un corps tout de même, qui sent, ressent, respire et vis, presque malgré lui. Malgré elle. Malgré celle qui s’était emparé de lui, bien des années auparavant. Malgré celle avec qui il tenait une paix partielle, fragile, éphémère. Malgré celle avec qui il était en ce moment même en pleine discussion, laissant son chocolat chaud petit à petit devenir un chocolat glacé. Les yeux dans le vague mais la main armée d’un stylo qui court sur un carnet qui avait vu de meilleurs jours, les lèvres pâles qui s’agitent, sans que ses cordes vocales ne créent aucun son. Le visage inexpressif, alors que la tempête fait rage sous son crâne peuplé. C’est pour ça qu’ils ne l’avaient pas vu venir. Qu’ils ne se sont pas rendu compte de cet élan de rage et d’antipathie venant de nulle part. elle qui souvent restait alerte pour pouvoir le prévenir de tout danger. Lui qui gardait toujours une sorte de troisième œil ouvert même quand il était presque mort. Iels s’étaient laissés allés, dans ce bar bruyant, aimable, sympathique, à leurs chamailleries, à leur mésentente, à cette camaraderie bizarre qui faisait leur nouvelle relation, l’évolution de celle-ci. Ce fut elle surtout, qui réagit, par l’appel par son nom, par la reconnaissance de quelqu’un comme elle, comme eux. Ce fut lui qui pris les rennes, lui qui ancra son regard dans l’autre, vairons, lui qui fronça les sourcils en ne reconnaissant pas la personne qui lui faisait face, lui qui crispa les lèvres, pour ne pas la laisser parler plus vite que lui. Elle qui ricana à la pique lancée par l’inconnu. Lui qui posa son nez sur sa manche, inspirant son odeur, faisant ensuite une petite moue, ne pouvant qu’être d’accord avec l’inconnu.  Lui qui prit enfin la parole, après que l’inconnu se soit installé, après que l’inconnu leur fit son petit sourire. « moi c’est Haneul. Même si vous n’êtes pas vraiment loin de la vérité, surtout pour aujourd’hui, je suis Haneul. »
code by FRIMELDA


@paradis désolae du retard + le code bancale, pas moyen de faire quoique ce soit...(c'est mon code qui pose problème @revolver si c'est le cas je change...
Dim 9 Sep - 21:19
Haneul Thanatophonos
Messages :
66
Date d'inscription :
27/07/2018
yvridio


a little unsteady
il y a une tension douce dans l'attente de sa réponse.
tu as l'air totalement décontracté. ton regard moqueur en rajoute à ta détestabilité ; ton costume délicat raconte bien mieux que ta bouche à quel point ça t'es égal d'être en décalage avec cet endroit qui pue la fin du monde. la soie enveloppe ta carrure chétive dans un écrin de douceur, image presque sacrée, avec le goût doux-amer de l'importance que l'on doit reconnaître. à laquelle on se soumet.
et à l'intérieur, il y a tous les doutes. il y a les questions qui s'accumulent, et cette envie de regarder à travers soi mais pas trop, par peur de ce qu'on pourrait bien trouver. la vérité, c'est que tu sais pourquoi tu es ici. la véritable interrogation, c'est de savoir si tu vas l'accepter ou non.
l'homme est bien banal. tu ne sais pas ce que tu t'attendais à voir -moi, je crois que j'aurais voulu quelqu'un qui paraisse hors de ce monde. quelqu'un qui me fasse vraiment comprendre que la mort n'est pas si loin. quelqu'un qui se recoupe dans un autre monde parce que tout ce qui est laissé ici ne vaut plus la peine.
ah -sauf s'ils reviennent, Étéocle et Polynice, jusqu'à se tuer encore et recommencer.
au final, ce n'est qu'une triste boucle. un châtiment, peut-être. n'avez-vous pas assez souffert ?
tragédies.
(que l'on construit seuls de nos mains d'argile)
haneul ne m'intéresse pas. tu attrapes un verre voisin, n'importe lequel, posé sur la table. ta suffisance est détestable. on voit la saleté dans la transparence de l'objet, un liquide ambré qui se fond à la table ; tu avales en un instant, contraste entre ton apparence et ce je-m'en-foutisme irrespectueux. viens à moi, Ἀντιγόνη. je suis curieux. on a entendu dire que c'était une cohabitation un peu chaotique et ah toi tu aimes l'ordre mais seulement après avoir semé la discorde. tu dis toujours que c'est la meilleure manière de faire que tout reste en ligne : s'assurer d'exacerber les pions qui ragent leurs colères pour les ranger sous sa bannière.
et tu ne peux pas penser autrement : antigone est une guerrière. elle s'est battu pour son frère. elle peut gagner pour elle-même.
(et pas un instant tu ne penses à nous, pauvres corps ; hégémonie invisible)

@haneul thanatophonos
Dim 30 Sep - 5:38
Paradis
habitation :
nomade
affiliation :
(officiellement) sans affiliation - illusionniste au nomads' land circus

(officieusement) ordre - espion itinérant, rapporteur de ce qu'il se passe aux quatre coins des terres
particularités :
(bénédiction) vision d'éden - fait oublier tout ce qu'il y a autour, concentre votre attention sur des petits détails des choses qui deviennent d'un coup si fascinantes que vous n'avez plus que des étoiles dans les yeux.

(réincarnation) hector - c'est apollon qui l'a fait revenir, comme s'il n'en avait pas eu assez comme s'il voulait en finir : hector, lui, est trop fatigué pour tout fuir. the bravest of the brave retourné sur terre, solitaire qui ne veut plus entendre aucun mystère dans cette existence funéraire, cinéraire.

(rp) miracle, pyres, rain, talks
avatar :
allen walker - dgm (yeoongi & blake² & devotion & pléo ♥♥♥♥) + troye sivan
Messages :
133
comptes :
vérité
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
ghosts' pyres ft. haneul
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AYDEN&SNAKE ◭ Ghosts of the past
» ghosts that we knew (posy)
» ft Owen & Miccah ɤ Ghosts of Christmas Past & Present.
» Pak Haneul ✮ Sit! Stay! Wait! Down!
» moon haneul ft bang yongguk
réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum