wicked lands

these violent delights have violent ends

primavera (&) mazette

primavera
↳ mazette
Quelques rires poupins, qu’une main maladroite tente vainement d’étouffer tant elle est prise de sursauts amusés, emplissent l’espace et s’agrainent entre les couloirs ivoirins de l’institut. L’institut comme encore un berceau, donc le décor lumineux et lisse ne laisse en rien entrevoir les coulisses d’un avenir incertain. Ici et alors, seuls existent les insouciances de la jeunesse, cette effervescente puérilité qui fait tressauter les cœurs à l’unisson.

Voilà quelques temps désormais, que cette symbiose semble atteindre son apothéose entre Suzy et sa tendre Lysianne, amie et aînée sur laquelle elle pose de grands yeux peuplés d’admiration – les doigts entremêlés dans une course effrénée tandis que la plante de leurs pieds laissés nus pour en atténuer l’écho foule le marbre avec précipitation. Plus loin, plus tard, résonneront les indignations des cuisinières et, peut-être, si la malchance les poursuit, d’une nourrice rôdant alentours. Toutefois, pour l’heure, l’aventure semble fructueuse, emplie de promesses d’avenir radieuses ; c’est dans l’étoffe d’une simplicité déconcertante que deux enfants songent sans le savoir pour la première fois à prendre leur envol. « Vite, vite. » Suzy presse son aînée, pourtant plus rapide qu’elle. L’adrénaline pulse dans les veines, avec la candeur enfantine des premières bêtises. C’est l’innocence même qui est venue frapper à leur porte plus tôt ce matin, c’est l’innocence même qui guide leurs enjambées délicates aux angles des corridors.

C’est également un geste de l’innocence qui pousse la plus jeune à tirer Lysianne vers elle, dans un recoin à l’ombre d’un escalier. La chute est maladroite, pourtant efficace – les voilà tapies dans l’obscurité, bien loin des regards indiscrets. Au creux de sa paume qu’elle ouvre délicatement, comme un trésor d’une fragilité toute disproportionnée, trônent quelques biscuits rescapés de leur larcin – peut-être certains se sont émiettés, écrasés sur la route mais l’idée qu’on puisse retrouver leur trace par ce biais n’effleure pas même l’esprit de Suzy. « On a réussi, capitaine-lyly. » La voix n’est qu’un murmure pressé, soufflé sur ce ton aussi impératif qu’amusé ; la vie brodée aux creux de ses pupilles lui apparaît telle une immense piste de jeu, un échiquier dont si tôt – trop tôt – une enfant pense détenir toutes les clés et déceler toutes les intrigues. Sa main libre, elle l’érige aussi haut qu’elle le peu dans l’espace fourni par leur nouvelle cachette secrète, en attente d’un clappement aussi victorieux que silencieux pour marquer cette réussite incontestable. « Fais voir c'que t'as toi. »





scary love ☽☽☽
Lun 6 Aoû - 23:21
Suzy Hao
habitation :
nord (&) chambre noyée dans vorei
affiliation :
eskeia
particularités :
protégée par artémis (&) sharpshooter
avatar :
usagi tsukino + self (&) jeon soyeon
Messages :
196
Date d'inscription :
10/07/2018
yvridio
primavera
feat. suzette
Elle a le plus beau des sourires, ainsi que de ravissantes dents blanches. C'est la joie qui donne un tel éclat, la joie d'un bonheur sans voix. Pourtant, ce bonheur est empli de rire, de gestes et de fils d'or. Ces fils d'or, ce sont les cheveux de sa chère et tendre Suzy, la belle enfant. Ce ne sont pas seulement ses cheveux, qui sont en or, mais aussi l'amitié qu'éprouvent les deux demoiselles l'une pour l'autre. S'il s'agit de l'idée de l'une, ou bien celle de l'autre, cela n'a aucun intérêt, car ce méfait enfantin a bel et bien été accompli grâce à un travail d'équipe efficace.

Elles sont sous l'escalier, cachées dans l'ombre, aussi discrètes que des souris. Elle a l'air si heureuse, Suzy, avec son sourire et ses mains ouvertes. Elle a l'air si radieuse que Lysianne se permet de sourire tout autant, si ce n'est plus encore. Suivant la plus jeune, elle met aussi en avant ses mains, tardant à les ouvrir afin de faire durer le mystère. Si Suzy peut voir dans l'obscurité, elle remarquera peut-être la malice dans les yeux de la rouquine, dont les cheveux mi-longs étaient attachés avec un nœud rouge. Regarde moi ça, officier suzy ! Elle ouvre fièrement les mains, dévoilant ainsi quelques beaux morceaux de fromage, dont l'odeur laisse à présumer qu'ils n'ont rien à envier à ceux que l'on sert aux adultes. Et, toute fière, la voilà, la Lysianne, qui se trémousse sur place, soigneusement habillée d'une robe jaune pâle, ainsi que d'une culotte bouffante. Elle fait plus jeune, Lysianne. Elle fait tellement immature, cette douce enfant. Elle est insouciante, tellement souriante. Elle parle peut-être un peu trop fort, d'ailleurs, car on peut sûrement l'entendre. Avec tout ça, on peut se faire un festin de roi ! Elle prononce le mot roi étrangement, Lysianne, on dirait qu'elle imite la grenouille, surtout avec ses petites joues gonflées. Et elle est là, à danser, le fromage dans ses paumes de mains, paumes en l'air, pieds frappant le sol, tournant, tournicotant, tel le vent.

Elles sont tendres, ces filles d'eskia. Elles sont tendres à s'aimer.
pour endymion ♡



Mar 7 Aoû - 19:20
Mazette
habitation :
sud
affiliation :
œil, ordre
particularités :
réincarnation d'orphée, pleure des pétales quand elle est heureuse, bénédiction de perséphone.
avatar :
asuka s. langley, evangelion || madelaine petsch (d'arty, dévo, alba)
Messages :
99
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
primavera
Des légèretés inhérentes à l’insouciance de deux âmes enfantines s’éperdent en échos éclatants dans les moindres recoins de leurs cages thoraciques, doucement soulevées par à coups par un mélange d’adrénaline et de fierté. La cachette est de fortune, découverte pratiquement par hasard au détour d’un couloir, mais se fait base secrète de la plus haute des importances l’espace d’un instant ; ici se dresse le royaumes de deux enfants en cavale, crime minime mais suffisant pour éveiller toutes leurs ardeurs.

Dans les pupilles de Lysianne, la cadette vient toujours chercher l’approbation de leur quête aussi insensée que palpitante – elle sur qui elle porte ses larges iris admiratives. Lyly, sa lyly, pour qui une âme d’enfant donnerait monts et merveilles (biscuits et fromages) et irait jusqu’à risquer sa peau si besoin était. Et d’une certaine manière, c’est l’idée qui lui traverse l’esprit dans cette escapade criminelle, quand elles deviennent respectivement capitaine et officier d’une opération des plus dangereuses – si loin des préoccupations d’adultes, si ennuyeuses.

Ebahie, deux grands yeux s’écarquillent quand elle découvre le butin de son amie et elle plaque deux mains sur sa propre bouche grande ouverte pour se retenir d’en hurler de joie. « Waouh, Lyly ! T’as raflé le gros-lot ! » La mission s’avère un franc succès et Suzy extirpe un petit mouchoir de sa poche pour y déposer son propre butin, puis s’attarde sur le manège de Lysianne ; Lysianne comme un tourbillon de bonheur qui suffit au sien. « Fais pas l’idiote. » Elle fait mine de la gronder, le rire pourtant aux lèvres en esclaffements difficilement contenus. « On va… On va nous trouver. » Or, ni une ni deux, Suzy s’envole à la poursuite de sa tendre amie – si tant est qu’une poursuite est envisageable dans l’espace confiné qu’elles se sont dégotées – une main en l’air, hissée sur la pointe des pieds, dans une vaine tentative de chiper les morceaux de fromages brandis par sa tendre comparse. « Lyly, lyly, je veux être grande comme toi… » Elle râle, le bras qui retombe finalement contre son propre flanc, les sourcils froncés d’un air qu’on peinerait à prendre au sérieux, dans l’attitude boudeuse d’une cadette capricieuse.





scary love ☽☽☽
Jeu 16 Aoû - 0:25
Suzy Hao
habitation :
nord (&) chambre noyée dans vorei
affiliation :
eskeia
particularités :
protégée par artémis (&) sharpshooter
avatar :
usagi tsukino + self (&) jeon soyeon
Messages :
196
Date d'inscription :
10/07/2018
yvridio
primavera
feat. suzette
Elle est fière, Lysianne, de provoquer de si belles réactions chez son amie. Elle est si fière que son torse se gonfle de bonheur, que ses yeux brillent, qu'elle rayonne. Elle l'écoute avec une attention cachée à travers sa danse, mais elle ne loupe aucune miette de ce que la plus jeune dit. Ah, cette tendre et magnifique Suzy, Suzy si jolie, si douce, avec qui elle compte être toute sa vie. Regarde ! Regarde Suzy ! Sa voix n'a rien de discrète, elles pourraient presque se faire attraper à cause d'elle. Et ! Soudainement, elle s'arrête de tournoyer dans cette cachette secrète, et croque le morceau de fromage à pleine dents. Pas en entier, non, mais assez pour goûter le savoureux goût.

Elle lâche un grand sourire et puis tend sa main vers la plus jeune, lui laissant le reste de sa victoire. Mange ça et tu deviendras aussi forte que moi ! Promis juré ! Elle sourit avec la bouche encore pleine, c'est presque mignon, mais tout aussi dégoûtant. C'est l'insouciance du jeune âge.

Mais ce bâtiment n'est pas seulement rempli d'enfants, mais aussi d'adultes ! Alors, à l'entente de bruits de pas, son sourire disparaît et elle se tait. Elle espère que Suzy aussi aura ce réflexe, car l'heure peut être grave. Leur aventure pourrait prendre fin à tout instant, alors que Lysianne n'est guère d'accord avec cela, tout comme Suzy, probablement.
pour endymion ♡



Mer 26 Sep - 16:22
Mazette
habitation :
sud
affiliation :
œil, ordre
particularités :
réincarnation d'orphée, pleure des pétales quand elle est heureuse, bénédiction de perséphone.
avatar :
asuka s. langley, evangelion || madelaine petsch (d'arty, dévo, alba)
Messages :
99
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
primavera (&) mazette
Page 1 sur 1
réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum