wicked lands

these violent delights have violent ends

everything that k i l l s me makes me feel a l i v e ‡ albatros

EVERYTHING THAT ( KILLS ME ) MAKES ME ( FEEL ALIVE )
music ; « ... P'tain, paye le trou paumé. » Le dos courbé, les cheveux en pétards, les sourcils froncés, une clope fraichement allumée ; il déambule sur les côtes de l'est, longeant les dunes et les bordures qui le mèneront bientôt sur la plage ; endroit paradisiaque pour certains, indifférence totale du domaine pour Blake. L'odeur de la mer salée lui chatouille les narines, mais cette senteur ne lui rappelle rien d'autres que des mauvais souvenirs ((on a pas tous kiffé les vacances à la plage les gars.)) Haussement d'épaule pour répondre à ses états d'âmes éphémères, le jeune homme avance, lentement, mais sûrement ; à la fois pressé d'te retrouver pour t'en coller une et l'envie d'fuir avant d't'avoir éclater. On lui a relayé l'info, apparemment t'es pas loin Alba' ; ami de toujours, avec qui Blake a fait les quatre cent coup à l'institut…. T'es censé être dans le coin ; sans doute à t'la couler douce, en oubliant les soucis, en évinçant même l'idée qu'il puisse avoir traversé la moitié du pays pour te retrouver. Il est persuadé Blake, que tu l'as même pas envisagé ; et il va être heureux d'te ramener les pieds sur terre, toi qui doit avoir l'esprit qui virevolte dans les airs.

Accélérant le pas, le jeune homme se met à marcher sur la route, peu de passants dans le coin ; plus paumé, t'es clairement dans les limbes, pas possible autrement. Son mégot de cigarette se retrouve écrasé sous sa semelle et le cadavre vient trouver refuge dans le fin fond des poches de son jogging noir beaucoup trop large. Il ne sait pas vraiment pourquoi il fait ça Blake, pourquoi il éprouve ce besoin de te mettre cher après autant d'années… Peut-être justement parce que t'as brisé ta promesse, parce que t'es parti, que tu l'as abandonné sans te retourner… Tu l'as carrément zappé de ta vie ; y'a de quoi être furax, y'a de quoi prendre les nerfs. Nouveau soupir, Blake sent que ses émotions prennent le dessus, qu'il y a un truc qui tape autant dans ses veines que son coeur ne tambourine sa cage thoracique. Il est déçu, il est peiné, mais il est avant tout en colère ((comment t'as pu t'barrer comme ça sans lui Alba' ? C'est à cela que tu devras répondre aujourd'hui.)) Furibond, le jeune dealer presse le pas, ne voulant pas s'éterniser ici ; être un sdf qui erre partout, c'est déjà assez contraignant, mais alors dans un coin aussi paumé, c'est pas du tout son "kiff". En finir vite, pour repartir aussi sec.

C'est en grimpant un peu une pente le ventre vide, qu'il atteint enfin l'escaliers qui lui permettra de descendre vers la plage ; si le contact avec la brise marine ne lui avait pas vraiment manqué ; le sable en revanche à réussi à l'extirper de son humeur maussade. Les genoux à terre, Blake en prend une poignée, du sable chaud malgré le temps quelque peu couvert ; le soleil couchant qui baigne de sa lueur vermeille son horizon. Et une silhouette non loin entre dans son champ de vision. Les yeux écarquillés, le jeune homme voit son temps mis sur pause, soudainement la proie de l'hésitation. Que faire ? Rebrousser chemin ? Non. Certainement pas. Son soupir se fait sec et c'est avec la force de sa volonté d'te mettre cher qu'il se redresse, s'approchant d'un pas lent, mais néanmoins résolu. Le voilà arrivé à ta hauteur, toi qui est allongé ; et c'est en prenant bien soin de ne pas se faire griller, qu'il lâche à quelques pas de toi... « Et bien, regardez qui voilà ; ce très cher Alba' ! Comme quoi le monde est petit. J'retrouve le pote de toujours qui m'a lâchement abandonné comme une merde ! » Un grand sourire est implanté sur son faciès, un sourire large, profondément marqué par la colère et la rancoeur ((mais surtout teinté de déception et de tristesse.)) « Alors, t'as rien à dire à ton vieux pote Blake ? Parce que moi j'en ai des choses à t'dire mon "pote". »

Et pourtant, il se tait ; Blake ne rajoute rien de plus. Il attend, patiemment, que tu tentes de te justifier, pour mieux t'enterrer.

angerfist with albatros // drama trollesque is coming
TEMPLATE BY MINNIE OF SHINE

Jeu 26 Juil - 21:45
Blake
habitation :
sdf qui erre par-ci par-là
affiliation :
anke + atropos
particularités :
yvridio (hypnos // voix qui stone)
avatar :
bakugo katsuki + bnha ((irl // evan peters)) ((merci à vertigo + pendulum + kohe + kasimir pour les cadeaux 8D))
Messages :
138
Age :
26
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
i want to die ;;
+ blake bb // jtm on est cho pour le drame

le sable pénètre presque les pores de sa peau et le stress s’évapore ; lorsqu’il se tient au plus bas, au plus près du sol pour entendre les chuchotements de la mer - ça et les puces de sable qui tarderons pas à entrer par ses orifices. Mais pour l’instant, il ne s’en soucie pas, il savoure le moment.
Il se laisse pour mort, décomposé - lui et ses pensées - en vérité, il s’endort. Un pied sur le sable et l’autre dans ses rêve, il ne sait plus faire la distinction entre les voix, ce qu’il voit en rêve, ce qu’il entend en vrai.
Et peu importe puisqu’il n’arrive pas à saisir le quart de ce qui traverse ses tympans.
Cela dit même le sommeil ne lui laisse pas de repos ; bien loin du stade méditatif, il éloigne ses pensées conscientes pour laisser entrer celles qui s’incrustent à des heures tardives. Comme un refrain qu’on aimerait oublier mais qui force l’entrée de nos sens ; les flammes se ravivent et la fumée fait apparaître des silhouettes presque … oubliées. comment oublier ? impossible lorsque les fantômes du passés prennent vie dans ses rêves, ne lui laissant que amertume et sueurs froides au réveil.

Et peu importe le nombre d’années qui passent, impossible de s’y faire - alors il laisse danser les ombres pour les faire taire. Fasciné et tourmenté ; mais c’est toujours plus facile de lâcher ces mots face à un miroir, les je t’aime oubliés, noyés dans le tourbillon de ses propres regrets animés par son inconscient.
La nuit nous fait faire des choses qu’on ne veut pas.
parler dans son sommeil, partir sans dire au revoir
dans les deux cas ces actions amènent à des questions au petit matin. Et celui qui s’en souvient le mieux n’est pas questionné - aussi étrange que cela puisse paraître.

Par contre, être hanté par des visages de l’institut, c’est toujours aussi glauque - et sûrement dû au fait que l’innocence couvre encore ces connaissances devenues adultes aujourd’hui (il espère).  
Ils ont baignés dans la même enfance et pour ça, impossible d’oublier. Même lorsque remords et regrets reviennent à la charge, impossible d’avancer tête baissé. Alors qu’il est allongé sur la plage, il échange un sourire nostalgique avec l’horizon - mais ce que les gens ne voient pas, c’est cette silhouette de garçon à peine plus loin qui l’observe. Blake, tu me manques. ces mots gardés secrets, personne pour les entendre et pourtant
les souvenirs ont du répondant.
Une voix venant briser le rêve ; Albatros désorienté, il sursaute, regarde de tous les côtés. « Et bien, regardez qui voilà ; ce très cher Alba' ! Comme quoi le monde est petit. J'retrouve le pote de toujours qui m'a lâchement abandonné comme une merde ! » son sourire à lui s’efface pour laisser place à celui d’un de ses plus lointain souvenir, Blake.
Lui se tient assis, clairement pas sous son meilleur jour - il a été dans des positions plus avantageuses auparavant. Et à peine réveillé, c’est pas vraiment le meilleur moment pour lui demander de régler ses comptes - mais est-ce qu’il a le choix ? « Alors, t'as rien à dire à ton vieux pote Blake ? Parce que moi j'en ai des choses à t'dire mon "pote". » non clairement pas.

ses mots lui échappent et pourtant il sent la tension monter. Clairement, il se sent prêt à bouffer du sable mais il aimerait bien rester en vie pour parler ; tant de choses à te dire, Blake
mais par où commencer ?
« Blake, t’as tellement pas changé. » Il pose sur lui son regard le plus admiratif. Sourire déplacé, le temps a effacé ces visages d’enfant qui se retrouvent aujourd’hui : faut croire qu’ils sont tous les deux incapable de ne pas se reconnaître. « j’espère que je suis vraiment pas en train de rêver. » ses pensées prennent le large « tu m’as manqué. »
et ce sera peut être son dernier mot mais au moins il mourra sans un regret.
mais peut être pas sans avoir le coeur serré
(ou la gorge)
qui sait.    


Ven 27 Juil - 22:51
Albatros
habitation :
est // une vieille caravane sur la côte.
affiliation :
nope
avatar :
2D // Gorillaz (self + cobreau + kasimir + devotion ♥)
Messages :
106
Date d'inscription :
10/07/2018
hinos
EVERYTHING THAT ( KILLS ME ) MAKES ME ( FEEL ALIVE )
music ; Voir ton visage, redécouvrir tes traits, revoir tes expressions ; il pourrait en chialer s'il ne fait pas attention. Mais ses émotions sont imperturbable, elles sont taillés dans du béton. Hors de question de plier, de succomber à cette envie d'te serrer dans ses bras plutôt que d'te décoller une droite nettement mérité. Son poing est d'ailleurs paré, armé ; ça devient presque une nécessité ; d'te voir rouler sur le sol pour mieux t'excuser. La mâchoire serrée, Blake s'avance un peu plus ; lui qui est normalement si blasé, quasi inexpressif, fatigué d'vivre dans ce monde pourrit ; voilà qu'il luit en cet instant, qu'il brille de colère ; elle transpire autour de sa carcasse maudite. Il était prêt à t'en foutre une, à te coller une baigne si forte que toute sa frustration serait parti en un coup ; mais voilà. Voilà que tu parles et il s'était attendu à tout Blake, sauf à ça. T'as pas changé... Tu m'as manqué. « ... Qu... Quoi ? » Les yeux écarquillés, le poing retombe aussi sec, il vient retrouver sa cuisse dans un geste lent, presque lassé. Il n'est pas certain d'avoir tout capté, d'avoir bien entendu, d'avoir assimiler l'information. « J'ai... Bien entendu là ? » Obligé de poser la question, parce qu'il est certain l'jeune homme d'avoir halluciné, qu'il y a une couille dans le pâté. T'as pas le droit Alba', oh non, t'as pas le droit de lui faire ça, t'as pas le droit de lui dire ça ! Pas après c'que t'as fais, pas après ton abandon ; oh non, certainement pas.

Il en tremble Blake, déconcerté et frustré ; son anxiété revient au galop, tout comme sa colère qui gronde finalement sans qu'il ne puisse la contrôler ; c'est pourquoi il agrippe avec fermeté le col de ton tee-shirt, son regard brillant entrant en collision avec tes prunelles décontenancés. « Te fous pas de moi Alba' ! Tu crois quoi ?! Que me dire ça, ça va arranger quoi que ce soit ? Je t'ai tellement manqué que t'as pas été foutus d'venir me voir en six putain d'années ?! T'es vraiment sérieux ?! » Les gestes parlent d'eux même, il ne peut pas s'empêcher de te secouer, de te soulever un peu de terre avant d'te foutre carrément au sol. Sa colère est là, elle ne le quitte jamais et ta traitrise n'a fait que l'alimenter ; ton abandon l'a clairement consumé. « Te fous... Pas de moi... Enfoiré... T'as pas le droit putain... » Les poings serrés, assis sur toi, il cogne tes clavicules dans un mouvement répété avant de se laisser sombrer ; oh non, il ne va pas pleurer, ce n'est pas ce qu'il souhaite, ce n'est pas ce qu'il a prévu. T'as bien joué ton coup Alba', Blake peut rien faire, il ne peut plus rien dire ; trop sidéré ; tu viens de l'écarteler vif. « Me dis pas que je t'ai manqué... Me mens pas... C'est dégueulasse... » Tu sais, il aimerait pouvoir te dire la vérité. Il aimerait Blake, te serrer dans ses bras, te dire que malgré tout ça, tu seras pardonné, parce que putain, il t'a regretté ; parce que bordel, tu lui as manqué. Mais il ne peut pas, il n'y arrive pas, beaucoup trop en colère, beaucoup trop déçu ; la peine lui serre la gorge, la rancoeur lui comprime la trachée. Il y a six ans, tu as fais un choix Alba' et tu dois dorénavant en payer les conséquences ; son poing te cogne alors avec douceur le torse ; encore un coup, un peu plus fort ; avant qu'il ne daigne se redresser, s'allumant une cigarette pour mieux étouffer ses pensées.

« Tu m'as mentis. Il y a six ans. Tu m'as mentis. Tu t'es barré sans te retourner. J'peux plus croire c'que tu me dis ; t'as clairement merdé. » Dos à toi, Blake avance et longe la mer, les bras en l'air, cherchant à attraper quelque chose qui n'existe pas, c'est dans un soupir profond qu'il lâche autant pour toi que pour lui... « J'pensais que j'valais plus que ça pour toi, j'm'étais trompé faut croire. » Blake ne se laisserait plus avoir, hors de question ; une fois, mais pas deux... « Est-ce que tu regrettes au moins ? Ou t'en a rien à carrer ? » Mais voilà, il ne peut pas s'en empêcher, il a besoin de savoir, de comprendre... Sérieusement Alba' ? Qu-'est-ce qu'il a fait Blake pour mériter ça ? Cet abandon de ta part... ? Tu pourra pas en réchapper, tu vas devoir t'expliquer ; alors prépare toi. Il est pas prêt d'te lâcher ; maintenant qu'il t'as retrouvé.

empty with albatros // jpp déjà la pls
TEMPLATE BY MINNIE OF SHINE

Sam 28 Juil - 0:05
Blake
habitation :
sdf qui erre par-ci par-là
affiliation :
anke + atropos
particularités :
yvridio (hypnos // voix qui stone)
avatar :
bakugo katsuki + bnha ((irl // evan peters)) ((merci à vertigo + pendulum + kohe + kasimir pour les cadeaux 8D))
Messages :
138
Age :
26
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
i want to die ;;
+ blake bb // je suis en sueur

parfois les mots lui échappent comme le sens de ses propres conneries ; insaisissables comme la pluie, les prémices de la tempête se font ressentir et c’est lui qui va en payer le prix. Albatros bien trop loin bien trop haut sur son petit nuage de pensées volatiles ; ramené de force sur terre par le col. « te fous pas de moi »
retourné à la réalité ses esprits retrouvés
il lui faut un peu de temps pour s’extirper de sa position de pantin qui laisse passer les choses sur lui. Toujours aussi détaché. Mais pas sans rester attaché à la conviction que son pote en face de lui a raison
il souffre (sans doute) car c’est pas les retrouvailles qu’on pourrait espérer et Albatros sait.
Il ne trompe personne pas même lui.
Ce coup là était mérité.
Le geste qui accompagne les mots, les flèches qui viennent transpercer son torse et c’est même pas le coup qui l’abîme le plus (oh non)  « me mens pas » car même si il se cache de la vérité, ses sentiments restent sincères. Malgré tout, il comprend qu’il puisse en douter. j’ai merdé. qu’il aimerait lâcher mais son pote de toujours vient lui arracher ces mots là de la bouche. Décidément encore (et toujours) sur la même longueurs d’onde mais le moment est mal choisi pour faire remarquer.
Non, Albatros ne veut plus laisser filer ses mots sans réfléchir. Mais il demeure incapable de parler avec autre chose que son coeur - la tête c’est pas son fort. Tout comme la prise de tête d’ailleurs.
Mais il peut pas passer son temps à esquiver les coup de boules. Surtout quand ça le touche en plein coeur.
Ses yeux le fixent, il perd pas une miette de ses mots qui viennent frapper là où ça fait mal. Soudain sa vision se brouille, c’est la première fois qu’il le voit comme ça et dire que ça lui fait rien ça serait vraiment mentir pour le coup.
« j’ai merdé. » qu’il finit par lâcher dans son dos. C’est court comme un soupir mais ça vient briser son silence avant d’enchaîner sur une courte pause. Toujours au sol, les yeux rivés vers son pote plus loin il prend une grande inspiration.
« T’as raison mec, j’ai tellement merdé. » rire nerveux lâché dans la foulée, son corps finit par retrouver sa position allongée de base tout en fixant le ciel pour éviter de voir les larmes monter.  « j’aurai vraiment dû essayer plus fort de te retrouver ce soir là. » on l’entend divaguer comme si il pensait à voix haute, sa voix commence à trembler.  « t’as parfaitement le droit de vouloir m'enterrer vivant. J’vais crever en lâche parce que j’ai passé ma vie à fuir.  » les bras écartés et les yeux fermés comme attendant de recevoir un énième coup. Mais ce sont les souvenirs qui viennent le percuter au plus profond ; lui qui avait tout fait pour les ignorer jusqu’à maintenant.
mais le jour est venu et il est aussi réel que Blake. Les silhouettes du passé sont devenues nettes et c’est à lui de s’expliquer.
« ...mais s’il te plait Blake. J’ai pas envie que tu te souviennes de moi comme un menteur. Si tu dois graver un truc sur ma pierre tombale alors saches juste que… j’ai été vraiment heureux de te revoir en vie avant d’crever.  »
point final.
et sa sentence il l’attend à bras ouvert - toujours aussi vulnérable sur le sol mais il ne perd pas de vue son ami en espérant qu’il voudra le rester
ou rester tout court
jt’en prie pars pas. parce que malgré tout ce qui a été dit la page peut pas se refermer comme ça.
comme une plaie entrouverte ; ce soir les souvenirs font marée haute.  


Lun 30 Juil - 18:27
Albatros
habitation :
est // une vieille caravane sur la côte.
affiliation :
nope
avatar :
2D // Gorillaz (self + cobreau + kasimir + devotion ♥)
Messages :
106
Date d'inscription :
10/07/2018
hinos
EVERYTHING THAT ( KILLS ME ) MAKES ME ( FEEL ALIVE )
music ; "J'ai merdé." Ouais. Blake le sait. Il te le dit et te le dira encore longtemps ; mais tu sais Alba', le mal est fait et y'a rien qui pourra l'effacer. T'as laissé une trace indélébile sur son coeur déjà niqué, preuve est faite que t'es doué pour détruire, pour tout briser. Mais Blake, bizarrement, il veut croire en votre amitié, il veut croire en une reconstruction ((utopiste en quête de rédemption.)) Une main sur sa nuque, dos à toi, le jeune homme attend, patiemment ; comme un condamné dans le couloir de la mort, tes prochaines sentences détermineront l'issus de cette conversation. Ses mains viennent se nicher dans les poches de son jogging noir bien trop large qu'il perd à chaque pas qu'il fait ; le souffle court, en manque d'air. "T'as raison mec, j'ai tellement merdé." Change de disque Alba', passe la seconde, ou même la troisième ; t'es en train d'te planter dans le mur tout seul, ça se voit, ça s'entend, et Blake il a définitivement plus le courage pour t'pousser du haut du toit. Un soupir profond vient briser le silence qui s'est installé ; pour quelques secondes d'éternité. Et tu reprends Alba' ; à ta façon, tu poses les mots... "J’aurai vraiment dû essayer plus fort de te retrouver ce soir là." C'est facile. Beaucoup trop facile. T'es au pied du mur, il vient de t'y coller de force, alors tu regrettes ; c'est normal, c'est "humain" ((c'est tellement toi ; peut-être même que c'est vachement lui.)) Le coeur serré, la raison en totale perdition, le jeune homme à la tignasse blonde se retourne, te contemple, inspecte ta silhouette, tes expressions. C'est fou Albatros, t'es clairement crédible ; c'est pourquoi il te force à quitter son champ de vision, pour ne pas être victime une nouvelle fois d'une nouvelle trahison. Est-ce que tu joues ? ((Non, tu es sincère ; et ce con de Blake peut pas s'résoudre à t'enterrer six pieds sous terre.))

"T’as parfaitement le droit de vouloir m'enterrer vivant. J’vais crever en lâche parce que j’ai passé ma vie à fuir." Dis pas ça Alba', pas comme ça, pas comme si c'était normal. Au lieu d'agir comme tu le fais, excuse toi ? Juste ça ? Des excuses ? C'est tout ce qu'il voulait Blake, du regret et des excuses ; pour pouvoir repartir de zéro... Mais ce n'est pas si facile, ce n'est pas si aisé ((de pardonner.)) Et pourtant Alba', le gars qui se trouve devant toi ne souhaite pas ta mort, il ne te veut pas du mal ((juste de nouveau t'avoir pour meilleur ami, juste ta présence dans sa vie.)) "...Mais s’il te plait Blake. J’ai pas envie que tu te souviennes de moi comme un menteur. Si tu dois graver un truc sur ma pierre tombale alors saches juste que… j’ai été vraiment heureux de te revoir en vie avant d’crever." Les yeux écarquillés, des tremblements incontrôlés, le souffle coupé, le coeur comprimé, la mâchoire serrée... Un flot d'émotions, un tourbillon de sentiments qui entrent à l'unisson ; mais qui déraisonnent. C'est étrange, mais pour une fois depuis bien longtemps, il ne sait pas quoi faire, ni comment réagir et encore moins ce qu'il peut te dire. Lui qui est si doué avec les mots quand il le faut se retrouver tout à coup muet, plongé dans un mutisme ; il pourrait normalement embellir le mal avec son éloquence ; mais son cerveau est en proie à la dégénérescence ; incapable de faire quoi que ce soit. Il est comme un fusible, il pète les plombs... Perdu. Totalement perdu. Et il s'imagine ta tombe, ta mort, et sa paralysie relâche enfin ses membres, sa main attrapant de nouveau le col de ton tee-shirt, te secouant sans ménagement.

Et la bouche s'ouvre
Mais les mots ne sortent pas
Pour la première fois il découvre
Ce qu'est son propre trépas


Les tremblements sont toujours présent, détraquant son corps, modifiant ses gestes et leur ampleur ; il ne veut pas être violent, c'est tout ce qu'il déteste, mais Blake, c'est avant tout un gars qui subit ses émotions, qui galère à passer outre, à les laisser endormis... Et tu le sais mieux que quiconque Albatros, il a pas besoin de te l'expliquer. « C'est quoi ton problème... ? » La voix va de paire avec son corps, rien ne va, tout part en vrille. Ses cordes vocales sont comprimées, alors que tout ce qu'il souhaite c'est d'te gueuler dessus à gorge déployée. Ses prunelles azurées viennent happer les tiennes, son front heurtant le tiens dans un semblant de coup de boule pour te remettre les idées en place. Il n'y a pas mit tant de force Blake, c'est pas son but de t'assommer, loin de là ; c'pas non plus son but de t'assassiner, les cadavres ne parlent pas ((ils ne s'excusent pas non plus.)) « Arrête tes conneries, j'suis pas venue ici pour creuser ta tombe, j'ai pas que ça à foutre ! » C'est le moment d'être honnête, d'être sincère ; ce qui le caractérise, ce qui fait de lui ce qu'il est... « T'as rien compris à l'histoire ? J'suis là pour t'voir ramper, t'excuser, chialer s'il le faut, pour pouvoir t'en mettre plein la gueule, te faire culpabiliser comme une merde ! » Il daigne enfin lâcher le col de ton tee-shirt, te repoussant un peu ; une barrière, une distance... « Pour pouvoir enfin passer à autre chose ! Pour effacer tout ça ! » Tête baissée, sourcils froncés, lèvres pincées, c'est dur, tellement dur d'tout lâcher... « ... Et tout recommencer. Pour pouvoir... Te pardonner. »

C'est tout ce qu'il veut
C'est pourquoi il te fait cet aveux
Et toi, qu'est-ce que tu souhaites ?
Qu'est-ce qui se passe dans ta tête ?


foolish with albatros // tu me tue sache le mdr
TEMPLATE BY MINNIE OF SHINE

Lun 20 Aoû - 4:22
Blake
habitation :
sdf qui erre par-ci par-là
affiliation :
anke + atropos
particularités :
yvridio (hypnos // voix qui stone)
avatar :
bakugo katsuki + bnha ((irl // evan peters)) ((merci à vertigo + pendulum + kohe + kasimir pour les cadeaux 8D))
Messages :
138
Age :
26
Date d'inscription :
25/07/2018
yvridio
everything that k i l l s me makes me feel a l i v e ‡ albatros
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» If I ever feel better ๑ 24/05 | 15h40
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Lys & Lloyd ஜ Feel the love
» 02. [Appartement Schuester/Pillsbury] Nothing makes us so lonely as our secrets
» ALESSA ➽ feel the rythm
réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum